A A A
Argent

La motivation au travail ne dépend pas du salaire

8 mars 2018 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

equipe_conseillers_jeunes_ages_generation_mentor_femme_homme_425On dit souvent que l’argent ne fait pas le bonheur. De récents travaux de HEC Montréal tendent à confirmer ce vieil adage en concluant que le salaire est loin d’être la meilleure source de motivation pour les employés. Alors, qu’est-ce qu’il l’est?

Bien qu’offrir un salaire élevé facilite le recrutement, et dans certains cas, la rétention du personnel, il est très loin de donner le goût aux employés de se lever chaque matin pour aller travailler, rapporte Radio-Canada. Une fois la routine bien installée, la rémunération pécuniaire perd de son attrait. « Les gens oublient leur salaire », affirme Michel Tremblay, professeur titulaire en ressources humaines à HEC Montréal.

Les employeurs doivent certes s’assurer de verser un salaire équitable à leurs employés, mais une fois ce seuil atteint, la question financière n’est plus une priorité. Plutôt que de motiver un individu, l’argent a plutôt tendance à « compenser les irritants de la vie ».

À lire : Un bon salaire ne suffit plus

Si le salaire n’est pas un prédicteur de bonheur et de motivation au travail, qu’est-ce qu’il l’est? Une bonne relation avec les collègues et le supérieur immédiat, ainsi que la capacité de donner un sens à son travail. « Si tu as du fun avec tes collègues de travail, ça peut compenser bien des affaires », insiste Michel Tremblay.

Une exception à la règle

Cela dit, l’argent peut être source de motivation pour une catégorie bien précise de travailleurs : les employés qui reçoivent des commissions. Dans leur cas, il existe un lien très bien établi entre leurs efforts et leur rémunération, qui est basée sur des critères objectifs et mesurables.

Mais attention, cette forme de motivation a ses limites, prévient Jacques Forest, professeur titulaire à l’École des sciences de la gestion de l’UQÀM. « Cela encourage un travailleur à tricher ou à se concentrer uniquement sur les tâches qui lui rapportent le plus. On active les mauvais boutons chez l’être humain », a-t-il expliqué en entrevue à Radio-Canada.

La motivation est toutefois quelque chose de très personnel. Il n’est pas impossible que certaines personnes soient réellement motivées par le salaire, tempère Jacques Forest.

À lire : Des employés engagés, mais épuisés

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000