A A A
Seringue

Le stress quotidien pas si anodin

12 avril 2018 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

53957330 - businessman having stress in the officeLa plupart des gens pensent sans doute que le stress provoqué par les événements dramatiques comme un décès ou une séparation est le plus nocif pour la santé. Or, une étude semble montrer que c’est plutôt l’accumulation de petites situations stressantes du quotidien qui ruine la vie des travailleurs.

Une crevaison, un train en retard, une erreur de facturation, voilà le genre d’événements à priori anodins qui peuvent avoir un impact négatif à long terme sur la santé.

« La plupart des gens oublient rapidement un pneu crevé, un mauvais rapport ou une dispute. Mais pour d’autres, et ils sont nombreux, il n’est pas possible de tourner la page rapidement et ils traînent le stress occasionné sur plusieurs jours. Des émotions négatives qui perdurent et qui sont très nocives sur le long terme », souligne l’étude, menée par Kate Leger, Susan Charles et David Almeida, psychologues à l’Université de Californie-Irvine et au Pennsylvania State University, dans la revue Psychological Science.

À lire : Des employés engagés, mais épuisés

Chasser les émotions négatives

Pour en arriver à ces conclusions, les chercheurs ont demandé à des sujets de remplir durant huit jours un questionnaire quotidien sur les émotions négatives, comme la peur ou la colère, qu’ils avaient ressenties au cours des dernières 24 heures, rapporte l’hebdomadaire belge Le Vif. Une décennie plus tard, les mêmes sujets ont été interrogés de nouveau, mais cette fois au sujet de leurs maladie chroniques et de leurs problèmes de santé physique.

Résultats? Les personnes qui ruminaient les situations stressantes anodines pendant plus d’une journée étaient plus à risque de souffrir de maladies chroniques à long terme, alors que les individus avec une plus grande capacité de lâcher-prise affichaient un meilleur état de santé général. À noter que ces résultats ne varient pas en fonction du sexe, du niveau d’éducation ou de la santé de base des personnes examinées.

« Le stress est normal dans notre vie quotidienne. Il surgit au travail, à l’école, à la maison et dans nos relations. Mais on doit apprendre à prendre ses distances et ne pas se laisser envahir. C’est pour cela que le lâcher-prise est si important pour se maintenir en forme », note l’étude.

À lire : Le stress professionnel pire que le stress personnel

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000