A A A

Blogues

/

Une grande découverte à considérer

21 juin 2013 | Commenter

Une révolution en psychologie qui explique l’effet moutonnier des investisseurs.

Les recherches sur le cerveau avancent à grands pas. La neuroscience nous fait découvrir un monde nouveau et inexploité. Des neurosciences découlent des sous-catégories qui nous intéressent particulièrement comme la neuroéconomie et le neuromarketing, des sciences qui permettent de mieux comprendre le comportement des investisseurs et des consommateurs.

En 2013, un neuropsychiatre, Dr Jean-Michel Oughourlian, nous propose sa découverte en psychologie. Après 50 ans d’observations, il a publié son livre Notre troisième cerveau.

À mon avis, cette découverte constitue le plus important développement sur la connaissance de l’intelligence depuis les années 1980, et complète bien l’étude du quotient intellectuel (QI), soit la mesure de l’intelligence cartésienne et l’étude du quotient émotionnel (QE), c’est-à-dire l’intelligence émotionnelle.

Ses recherches ont permis d’isoler du cerveau rationnel et émotif une troisième partie : le cerveau qui imite et qui pousse à agir comme les autres. On a enfin compris et expliqué pourquoi l’hypnose fonctionne. L’hypnotiseur contrôle les neurones miroirs de ce cerveau et l’empathie est activée.

On va probablement entendre beaucoup parler à l’avenir de cette découverte, surtout en finance comportementale, puisque ce troisième cerveau explique l’effet moutonnier des investisseurs qui les pousse à agir par imitation dans une direction ou une autre.

Pourquoi la gestion des placements basée sur les tendances est-elle la méthode qui a rapporté les meilleurs résultats en Bourse depuis un siècle? Je vous invite à écouter ce reportage de France Inter.

En juxtaposant cette découverte au comportement de l’investisseur, on saisit mieux le portrait et le schéma de l’effet d’imitation, car le troisième cerveau est responsable de l’engouement ou de la panique relatifs à l’achat et la vente des titres boursiers et des fonds.

Le deuxième cerveau, celui de l’émotion, procure un sentiment de la satisfaction ou d’amertume, puisqu’il gère l’humeur. Malheureusement, le premier cerveau, celui de l’analyse rationnelle, qui pondère le pour et le contre des actions agit souvent trop tard, au détriment de l’investisseur.

Alors attention! Soyons prudents, puisque ce troisième cerveau peut jouer de mauvais tours en placement.

Analyser ses désirs, cerner ses priorités, et clarifier ce qu’on veut et ce qu’on peut sont des démarches nécessaires pour harmoniser les trois cerveaux, afin de trouver son équilibre.


William-André Nadeau est chroniqueur financier. Il publie toutes les deux semaines un billet traitant des marchés, de placements et de gestion.

Les opinions exprimées dans les blogues n'engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de Conseiller.ca.
  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000