A A A

Comment gérer ses dettes en couple

7 mars 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Utilisez ces articles pour établir le contact avec vos clients et amorcer une conversation sur la gestion des dettes


La gestion des dettes n’est pas une chose facile. Les gérer en couple ne simplifie rien, et ça peut même devenir un véritable casse-tête!

Si votre conjoint et vous êtes d’accord pour dire qu’il est important de vivre une retraite libre de dettes, un sondage sur l’endettement effectué par Manuvie en 2012 révèle que c’est probablement la seule chose sur laquelle vous arriverez à vous mettre d’accord.

Qui s’occupe des dettes communes dans un couple? La plupart des couples ne s’entendent même pas là-dessus. Tant les hommes que les femmes sont prompts à affirmer que c’est eux, plutôt que leur conjoint, qui s’en occupent : un peu plus de la moitié des hommes (56 %) et du tiers des femmes (36 %) affirment que c’est principalement eux qui gèrent les dettes.

En revanche, seuls 10 % des femmes et 4 % des hommes admettent que c’est leur conjoint qui gère les dettes. Cet écart traduit un manque de communication. C’est d’ailleurs la raison principale qui explique pourquoi les propriétaires trouvent difficile de se libérer de leurs dettes.

« Ces résultats indiquent que plusieurs couples ne discutent pas de leurs dettes », explique Doug Conick, président et chef de la direction, Banque Manuvie du Canada.

« Dans beaucoup de ménages, les couples n’ont pas les mêmes attitudes, perceptions et attentes à l’égard des dettes, explique M. Conick. C’est soit parce qu’ils gèrent leurs dettes personnelles séparément, soit parce qu’ils ne discutent tout simplement pas de finances personnelles. »

Si votre retraite imminente et votre capacité à vous entendre avec votre conjoint au sujet de vos dettes vous préoccupent, la meilleure option est d’en parler, tout bonnement. Prévoyez une rencontre commune avec votre conseiller en services financiers pour en discuter, plutôt que de faire part de vos inquiétudes lorsqu’il y a discorde au sujet d’un achat.

Commencez par trouver un terrain d’entente. Par exemple, presque la moitié des gens sondés sont prêts à couper dans l’achat de meubles ou d’appareils ménagers (42 %) ou dans les sorties au restaurant (41 %). Votre conseiller peut vous donner d’autres idées si vous n’arrivez pas à vous entendre.

« Étant donné la faiblesse des taux d’intérêt, beaucoup de propriétaires peuvent facilement réduire leurs frais en consolidant leurs dettes », précise M. Conick.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Téléchargez la version PDF

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques