A A A
Argent

Être libre de dettes dans la cinquantaine
Est-ce que je devrais avoir un fonds d’urgence?

7 février 2014 | Jason Pereira | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Utilisez ces articles pour établir le contact avec vos clients et amorcer une conversation sur la gestion des dettes


Si la retraite et la gestion de votre patrimoine vous préoccupent de plus en plus, tout l’argent qui vous reste après les dépenses est sans doute placé quelque part : pour votre retraite, pour les études des enfants et, probablement, dans un fonds d’urgence.

Mais, si vous êtes endetté, ce fonds d’urgence est-il vraiment une bonne idée?

La plupart d’entre nous essaient d’avoir un petit coussin – quelques milliers de dollars au moins et jusqu’à six mois de salaire. Souvent, ces fonds d’urgence reposent dans des comptes d’épargne réguliers ou à taux d’intérêt rapportant au plus 2 %, mais plus fréquemment environ 1 %.

Pendant ce temps, ceux qui ont un prêt hypothécaire paient au moins 3 % en intérêts. En apparence, on ne perd qu’un pour cent par année. Mais le calcul est erroné puisqu’on compare des taux avant et après impôt. C’est un peu comme comparer des pommes avec des oranges.

Par exemple : vous êtes dans la tranche d’imposition la plus élevée de 40 % et vous avez 10 000 $ dans un fonds d’urgence en plus d’avoir un prêt hypothécaire. En utilisant les taux susmentionnés, détaillons le calcul, en tenant compte des implications fiscales ordinaires :

  • Taux de rendement net après impôts sur le dépôt : 1,2 %
  • Intérêts payés sur la dette : 3 %
  • Perte totale : 1,8 %

La plupart des gens diraient que 1,8 % n’est pas cher payer pour avoir la tranquillité d’esprit. Mais refaisons le calcul en tenant compte des chiffres avant impôts (voir le tableau ci-dessous pour les calculs) :

  • Intérêts gagnés avant impôt : 2 %
  • Coût des intérêts avant impôt : 5 %
  • Perte totale avant impôts : 3 %

Maintenant, pensez-y : S’il existait un nouveau compte à intérêts élevés qui rapportait 5 % au lieu de 2 %, y investiriez-vous votre argent? On serait fous de s’en passer!

Le choix est clair : vous devriez rembourser vos dettes au lieu d’accumuler une grosse somme d’argent pour faire face à une urgence qui n’arrivera peut-être jamais. Mais que faire si cette urgence survient? Voilà toute l’importance d’une bonne planification!

J’encourage tous mes clients à utiliser leur fonds d’urgence pour rembourser leur prêt hypothécaire, et à prendre une marge de crédit hypothécaire. Bien sûr, cela signifie que vous paierez des intérêts si une urgence survient, mais en attendant, vous en économisez!

Additionnez ces économies au fil du temps et vous verrez à quelle vitesse vous réussirez à réduire votre endettement.

Vous voulez calculer les coûts avant impôts? Il serait plus facile de demander à un spécialiste, mais si l’aventure vous tente, trouvez votre taux d’imposition maximal sur la première ligne du tableau et découvrez combien vos dettes vous coûtent en réalité.

Coûts de détention avant impôts

Taux 10.00% 20.00% 30.00%
3% 3.33% 3.75% 4.29%
5% 5.56% 6.25% 7.14%
7% 7.78% 8.75% 10.00%
18% 20.00% 22.50% 25.71%

 

Coût de la dette selon le taux d’imposition maximal

Taux 30.00% 40.00% 50.00%
3% 4.29% 5.00% 6.00%
5% 7.14% 8.33% 10.00%
7% 10.00% 11.67% 14.00%
18% 25.71% 30.00% 36.00%

Téléchargez la version PDF



Jason Pereira, MBA, FICVM, CGF, est consultant financier pour Woodgate Financial Partners
(IPC Investment Corporation) à Toronto.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques