A A A

7 résolutions du Nouvel An pour vos clients

4 janvier 2010 | Sophie Stival | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Il y a un an, la crise financière était le sujet chaud. En ce début de 2010, c’est plutôt le mot relance qui est sur toutes les lèvres. Depuis le printemps dernier, l’économie mondiale et les places boursières ont repris du poil de la bête. Si ce scénario plus rose se poursuit, vous devrez vous préparer pour d’éventuelles hausses des taux d’intérêt et un retour de l’inflation. 

Comment alors prémunir vos clients contre ces aléas de la conjoncture ? Gail Bebee, auteure et spécialiste en finances personnelles, répond à cette question dans un article paru sur le site web de Morningstar Canada. Elle invite les investisseurs astucieux à prendre quelques résolutions financières pour la nouvelle année qui débute.

Résolutions pour vos clients :

  1. Évaluez le niveau d’endettement

    Si les taux d’intérêt ou les frais de subsistance augmentent, vos clients pourront-ils encore faire face aux remboursements de leurs emprunts ou de leur paiement d’hypothèque ? Les taux d’intérêt sont présentement à leur plus bas niveau depuis une génération. Il est fort probable qu’ils augmentent en 2010. Des hausses d’impôts semblent également s’annoncer puisque les gouvernements souhaitent rembourser les dettes contractées pour mettre un terme à la crise financière. Ainsi, le remboursement de la dette pourrait bien être la résolution la plus importante de vos clients.

  2. Fixer la dette hypothécaire

    Si vos clients ont une hypothèque résidentielle qui doit être renégociée en 2010, proposez-leur de la renouveler pour une échéance fixe. Si leur hypothèque est à taux variable, ils devraient aussi songer à la convertir pour une échéance fixe. Dans un cas comme dans l’autre, ils devraient verrouiller leur hypothèque à des taux historiquement bas.

  3. Portefeuille de placement : revoir les rendements et le plan

    Examinez les rendements obtenus par les portefeuilles de placements de vos clients en 2009. Les actions ont connu une année très positive, et de nombreux indices ont affiché des rendements robustes à deux chiffres. Les placements obligataires prudents ont connu de faibles rendements (quelques points de pourcentage). Notez pour l’avenir ce qui a bien ou moins bien performé dans un environnement économique défavorable.

    Vos clients sont-ils satisfaits du service et des résultats que vous leur avez offerts en 2009 ? Vérifiez si les rendements du portefeuille sont conformes au plan d’investissement qui a été fixé et discutez-en avec eux. Réactualisez leurs objectifs financiers pour l’année à venir, en prêtant une attention particulière au réajustement de la répartition des actifs et des avoirs des portefeuilles pour tenir compte d’un environnement inflationniste et de taux d’intérêt plus élevés. Assurez-vous que vos clients comprennent bien ce que vous leur transmettez. En fait, il s’agit d’éviter que ces derniers ne prennent la résolution de changer de conseiller en 2010…

  4. Investir dans un environnement inflationniste

    Envisagez de proposer des placements qui conviennent à un environnement inflationniste, compte tenu du retour possible de l’inflation si l’économie canadienne décolle. Considérez les placements dans des actifs comme l’immobilier, les marchandises, les obligations à rendement réel et les actions des sociétés qui intégreront dans leur prix une hausse du taux d’inflation.

    Songez à raccourcir la durée des portefeuilles obligataires de vos clients. Les obligations qui arriveront à échéance à court ou à moyen terme peuvent être réinvesties à l’échéance avec des rendements vraisemblablement plus élevés.

  5. Cotisation précoce : REER et REEE

    Suggérez à vos clients de cotiser plus rapidement à leur REER afin qu’ils maximisent la croissance liée à une imposition différée. Pour la même raison, cotiser à un régime enregistré d’épargne-études (REEE) sera avantageux. Une cotisation précoce à un REEE présente l’avantage supplémentaire d’une réception plus rapide de la subvention canadienne pour l’épargne-études, qui s’élève à 500 $ par an et par enfant, déposée dans le compte de REEE par le gouvernement fédéral.

  6. Épargner grâce au CELI

    Si ce n’est déjà fait, proposez à tous vos clients d’ouvrir un compte d’épargne libre d’impôts. Cette résolution est sensée quel que soit le chemin que prendra l’économie. Comme vous le savez déjà, le programme fédéral permet aux Canadiens adultes de cotiser à un CELI jusqu’à concurrence de 5 000 $ par an sans avoir à payer d’impôts sur les profits réalisés sur cette somme. Si vos clients ont déjà un CELI, proposez-leur de cotiser en janvier pour maximiser la croissance libre d’impôts du placement.

  7. Remboursement d’impôt : déclarer vos revenus au plus vite

    Vos clients s’attendent à recevoir un remboursement d’impôt de Revenu Canada ? Ils devraient renvoyer leur déclaration de revenus aussitôt que possible. Proposez-leur d’utiliser ce remboursement pour réduire leur dette, en débutant par les prêts coûteux comme les soldes de cartes de crédit.

    Peu importe votre vision de l’économie ou des marchés boursiers en 2010. C’est le moment idéal pour planifier l’année qui vient. Vos clients souhaiteraient peut-être recevoir une étude (des flux) faisant état de leurs finances personnelles pendant l’année écoulée. Vous pourriez aussi leur proposer d’élaborer leurs propres résolutions financières du Nouvel An.

Adaptation libre d’un texte de Gail Bebee paru sur le site web de Morningstar Canada.
Gail Bebee est conférencière indépendante et enseignante dans le domaine des finances personnelles. Elle est aussi l’auteure du livre No Hype–The Straight Goods on Investing Your Money. On peut la joindre à gbebee@gailbebee.com; son site Web est www.gailbebee.com.

Sur les mêmes sujets :

Autres sujets de notre bulletin Conseiller.ca du 4 janvier 2010 :

Loading comments, please wait.