A A A
Argent

Budgéter à l’arrivée des enfants : 7 trucs utiles

22 février 2010 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’arrivée d’un enfant transforme les habitudes de vie d’une maisonnée. Non seulement l’on devient plus sédentaire, mais les revenus sont aussi dépensés autrement. Les besoins de la famille passent avant ceux des adultes. Les objectifs financiers à court et long terme sont aussi très souvent chamboulés.

Dans un article du Globe and Mail, Tina Tehranchian, planificatrice financière à Assante Capital Management, propose à vos clients qui ont des enfants quelques trucs utiles pour les aider à y voir plus clair.

Comment calculer les coûts immédiats et à plus long terme d’avoir des enfants ?

  1. Se créer un fonds d’urgence

Dès que la nouvelle est officielle, constituez-vous une provision pour les urgences. Déterminez quelle sera la durée du congé de maternité ou de paternité. À moins que vous puissiez vivre confortablement avec un seul revenu, il est souhaitable d’établir un nouveau budget. Coupez où ça fait le moins mal et tentez d’investir cet argent dans un compte d’épargne à rendement élevé, accessible au moment du congé parental.

  1. viser ses objectifs et mettre à jour son plan financier

La naissance d’un premier enfant est le moment idéal pour revoir ses objectifs de vie et mettre à jour son plan financier. Peut-être souhaitiez-vous prendre votre retraite à 55 ans ou rénover votre cuisine, mais l’arrivée de cet enfant retardera possiblement la réalisation de ces projets.

  1. Budgéter pour bébé 

Selon le Conseil du Bien-être social du Canada, élever un enfant jusqu’à l’âge de 18 ans coûte beaucoup de sous, particulièrement la première année. En 2004, il fallait compter plus de 10 000 $ pour s’occuper d’un bébé de sa naissance jusqu’à son premier anniversaire. Dans le « budget bébé », il faut penser à la nourriture, aux couches, à la gardienne, de même que des articles comme les vêtements, le berceau et la poussette.

  1. Penser à protéger sa famille

Quand la famille s’agrandit, protéger ceux qui sont plus vulnérables doit être une priorité. Qui s’occuperait de mes enfants, si je devais mourir, être sérieusement invalide ou gravement malade? C’est le moment de revoir sa planification successorale et sa couverture d’assurance. Ceci inclus d’avoir une assurance-invalidité adéquate. 

  • Mettre à jour ses dernières volontés

Si vous ne l’avez déjà fait, établissez ou mettez à jour vos dernières volontés. Ceci inclus de nommer un tuteur légal pour vos enfants si la situation l’exigeait. 

  • Planifier l’avenir de ses enfants

Épargner pour l’éducation de ses enfants en contribuant dans un REEE est une stratégie prudente. En plus, le gouvernement vous versera jusqu’à 20 % de subvention, et ce, jusqu’à concurrence de 500 $ l’an par enfant. Demandez un numéro d’assurance sociale pour votre bébé afin de pouvoir ouvrir un tel compte dès sa naissance.

  • Prévoir les activités de vos enfants

En grandissant, vos enfants se découvriront peut-être une passion ou un talent pour la musique, le hockey ou le ski alpin, par exemple. Les dépenses liées à de telles activités peuvent rapidement se révéler onéreuses. L’inscription dans un camp d’été spécialisé peut aussi coûter une beurrée! Prévoir ces coûts dans le budget familial rendra leurs réalisations plus aisées. Budgéter quand sa famille s’agrandit est un travail de tous les instants… 
Sur le même sujet :

Loading comments, please wait.