A A A

CPA : la formation est accréditée, mais la désignation reste prohibée

13 août 2007 | Gérard Bérubé | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le titre de Conseiller en planification pour les aînés(CPA, ou EPC en anglais, pour Elder Planning Counselor)compte encore peu d’adeptes au Québec. Il faut dire qu’ils n’ont pas le droit de s’afficher ainsi, car si la formation a été officiellement reconnue en 2004, sa désignation demeure illégale.

Ce programme est le seul à attirer l’attention uniquement sur la réalité des personnes de 50 ans et plus. Il a été lancé en 2003 par Canadian Initiative for Elder Planning Studies, en association avec Seneca College, l’objectif étant d’en faire une norme internationale en matière de formation couvrant l’ensemble des besoins propres à ce segment de la population, toujours plus dense.

D’origine récente, il compte encore peu de « diplômés », le site Internet de l’organisme fait ressortir 18 membres au Québec arborant l’acronyme EPC, dont deux revendiquent également le titre de planificateur financier.

Le programme s’adresse aux professionnels de l’assurance, aux conseillers en services financiers, aux agents immobiliers, aux avocats, aux comptables, au personnel soignant et médical et aux autres personnes qui, au sens plus large, travaillent auprès du groupe des 50 ans et plus.

À l’Institut québécois de planification financière(IQPF), un dossier a été ouvert en 2004, à des fins d’accréditation. « C’est un cours de 40 heures, mais nous en reconnaissons 25 heures », précise la directrice générale de l’IQPF, Jocelyne Houle-LeSarge. C’est donc 25 UFC pour l’IQPF alors que la Chambre de la sécurité financière(CSF)reconnaît 40 UFC pour cette formation.

Mme Houle-LeSarge a pris soin d’ajouter que « nous accréditons la formation et non la désignation ». Car en vertu de la loi en vigueur au Québec, le titre de planificateur financier est exclusif. Tout titre similaire ou susceptible d’engendrer la confusion ne peut être utilisé. Ainsi, le Conseiller en planification pour les aînés « n’a pas le droit de s’afficher comme tel. Ce n’est pas une norme de l’IQPF, c’est une loi gouvernementale », ajoute la directrice générale de l’Institut.

Même constat à la CSF. La directrice des communications, Lise Provost, rappelle que « nous reconnaissons les activités de formation, et non une entreprise ou un individu » Pour la formation CPA, la Chambre reconnaît 40 UFC pour ce programme et ce, jusqu’au 30 décembre 2007. Une fois cette échéance atteinte, le fournisseur devra soumettre une nouvelle demande d’accréditation.

Des cours pour mieux servir les plus de 50 ans
Dans le segment spécifique ou s’intéressant aux personnes de 50 ans et plus, outre ces 40 UFC, la Chambre accrédite une formation sur la stratégie de planification pour les aînés(2 UFC)et une autre sur l’approche-conseil auprès des aînés(7 UFC).

À l’IQPF on n’offre pas de cours ou de formation propre à ce segment de la clientèle. Les questions liées à la retraite, à la planification successorale ou encore aux produits d’assurance sont abordées à l’intérieur de la formation générale offerte aux planificateurs financiers.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000