A A A
Argent

Épargne-retraite : comment regagner le terrain perdu

3 mai 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

monnaie_cent_hausse_argent_425Un nombre croissant de Canadiens voient s’évanouir leur rêve de prendre leur retraite à 65 ans. Selon un récent sondage de la Financière Sun Life, ils s’attendent à tirer leur révérence au marché du travail à 68 ans, soit trois ans plus tard que ce qu’ils avaient déclaré un an auparavant.

Pour ceux qui gagnent moins de 50 000 $, la principale raison citée pour travailler après l’âge de 65 ans est de gagner assez d’argent pour joindre les deux bouts.

Préoccupée par cette baisse d’optimisme des Canadiens, la firme Morningstar Canada a consulté trois experts de l’industrie des services financiers. La question à laquelle ils devaient répondre : que suggérez-vous aux personnes qui éprouvent de la difficulté à épargner pour les aider à regagner le terrain perdu? Voici leurs conseils :

Avoir un plan financier
Des personnes interrogées par la Sun Life, celles qui disposaient d’un plan financier étaient généralement plus sereines face à la retraite. Par exemple, 84 % des épargnants qui avaient un plan étaient plus confiants dans leur capacité à faire face aux dépenses de la vie quotidienne, une fois retraitées, que ceux qui n’en avaient pas (48 %).

Plusieurs entreprises versent dans le régime de retraite des cotisations équivalentes à celles de leurs employés. Ce financement direct est une denrée rare dans le marché du travail d’aujourd’hui. Voilà pourquoi tous employés, quel que soit leur âge, devraient maximiser leurs cotisations. Ils pousseront leur employeur à faire de même.

Profiter des options d’achat d’actions
Plusieurs entreprises cotées en Bourse proposent à leurs gestionnaires des options d’achat d’actions. Certaines d’entre elles offrent des programmes de versements équivalents à ceux que font leurs employés. Si c’est le cas, il pourrait être avantageux d’en bénéficier.

Rembourser les dettes non déductibles
Une fois que les enfants ont fini leurs études et sont indépendants financièrement, il faut se concentrer sur les dettes non déductibles. Pour la majorité des gens, cela signifie rembourser l’emprunt hypothécaire. Toutefois, il ne faut pas négliger l’épargne-retraite. Comment concilier les deux? Eh bien, on peut commencer par maximiser les cotisations REER, puis utiliser le remboursement d’impôts pour effacer la dette hypothécaire.

Personnaliser la répartition d’actifs
Certes, il est prudent de détenir davantage de placements à revenu fixe à mesure que l’on avance en âge. Toutefois, il faut prendre avec un grain de sel la théorie selon laquelle la proportion d’actifs en obligations et autres titres à revenu fixe doit équivaloir à l’âge de l’épargnant. Autrement dit, une personne de 60 ans ne doit pas nécessairement détenir 60 % de ses actifs en titres à revenu fixe. D’abord, cette approche est trop rigide. Ensuite, tout le monde est différent. Enfin, les gens vivent maintenant plus longtemps et doivent se protéger contre l’inflation durant une longue période.

Loading comments, please wait.