A A A
Affaires

Facebook n’a pas la confiance des conseillers

25 mai 2010 | Fabien Major | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Fabien Major, MBA, conseiller en sécurité financière et fonds d’investissement, est rédacteur et administrateur du site de référence www.CELI.ca. Il est aussi rattaché au cabinet Major Gestions d'actifs, à Montréal.

Fabien Major, MBA, conseiller en sécurité financière et fonds d’investissement, est rédacteur et administrateur du site de référence www.CELI.ca. Il est aussi rattaché au cabinet Major Gestions d'actifs, à Montréal.

Au Sheraton Laval avait lieu le 25 mai la première des conférences Finance 2.0 qui visent les conseillers, agents, courtiers, représentants et planificateurs du monde de l’assurance et des services financiers.

J’ai été estomaqué de constater que dans l’assistance seulement un ou deux représentants ont un blogue, 5 ou 6 ont un compte Twitter ou LinkediN et environ 40% sont inscrits sur Facebook. Dans mes échanges, j’ai bien senti que les craintes d’atteinte à la vie privée justifient les hésitations. Comme tous et chacun, les professionnels de la finance et de l’assurance craignent ce qu’ils ne maîtrisent pas totalement. Il faut le reconnaître, rendre son compte Facebook étanche et sécuritaire est plus complexe à réaliser que de joindre un fonctionnaire de la SAAQ au téléphone. C’est tout dire.

Quotidiennement sur Twitter ou sur des blogues influents, on soulève des avis et constats que Facebook est peut-être devenu un monstre difficile à dompter. Avec 500 millions d’usagers, si Facebook était un pays, il serait la 3e puissance mondiale! Son jeune président sent aussi que la grogne prend de l’ampleur et il a tenté ce week-end de calmer le jeu en reconnaissant ses erreurs et faux pas. Taper dans Google les termes « How to quit facebook » et vous obtiendrez  plus 16,5 millions de résultats. Ça s’appelle une tendance.

Aux professionnels désireux de prendre racine dans les médias sociaux, je recommande une base des plus simples qui EXCLUT Facebook. Un blogue/site attrayant de type WordPress, un compte Twitter et un autre sur Linkedin. That’s it that’s all! Pas plus compliqué que ça mais… il faut s’investir et ajouter du contenu, autrement… ça ne servira à rien. Je peux tolérer une  page de fan sur Facebook pour augmenter le référencement, mais la prolifération de balivernes et d’applications de chasseurs de fantômes ou d’éleveurs de cochons virtuels a eu raison de mon intérêt pour le compte Facebook personnel.

Un passé embarrassant

Un propriétaire de cabinet d’assurance est venu me consulter sur un cas difficile à gérer. La e-réputation d’un conseiller rattaché à son entreprise est entachée par une vieille histoire juridique qui date de plusieurs années. Le hic, si un client tape le nom de ce représentant dans Google… l’histoire pas trop reluisante refait surface au PREMIER rang! Quoi faire? Je ne vois que deux solutions possibles pour nettoyer sa e-réputation: contactez l’organisme qui possède le document compromettant et demandez-lui poliment de le retirer. Ou bien, si ce n’est pas possible parce que l’organisme est d’ordre gouvernemental, vous devrez créer du nouveau contenu plus pertinent avec les qualités d’aujourd’hui de ce conseiller. Avec des articles de blogues, tweets et nombreuses mises à jour de statuts Linkedin et liens pertinents… Les récentes nouvelles positives écraseront les vieilles histoires troubles embêtantes. Avec de la chance et quelques efforts, elles seront relayées en 4e ou 5e page de recherche.

Divines Tablettes

À l’occasion de Finance 2.0, Francois Levasseur de Kronos Web a parlé des nouveaux outils technologiques qui révolutionnent les pratiques de gestion de clientèle. Selon lui, il ne restera bientôt que quatre titans à s’affronter dans l’arène des téléphones intelligents. À savoir: Apple, Microsoft et RIM, Google Android et ses partenaires.

Quant aux tablettes, en franchissant le million d’unités vendu en 28 jours, le iPad  fournit la preuve que le public adore le format. Kronos ne sera pas en reste,  il nous a donné un coup d’oeil d’outils Kronos pour iPad. C’est franchement très réussi! les représentants y trouveront de tout pour faire l’analyse de besoins en assurance de leurs clients, le profil d’investisseur et les fiches de renseignement de tous les fonds de placement disponibles au Canada. L’idée de présenter une pyramide des priorités financières pour que le clientèle y visualise ses préoccupations est d’une simplicité géniale! Quant aux forfaits, tout en déplorant l’absence de combinaison Cellulaire-Data-résidentiel et iPad, M.Levasseur croit que la version 3G est indissociable du iPad.

Aux professionnels de l’assurance, des hypothèques, du monde bancaire et des placements, si vous avez manqué la première, inscrivez-vous à celle de la semaine prochaine. Le 2 juin à 9h00, nous serons à l’hôtel Québec Inn de Ste-Foy. Il ne reste que quelques places encore disponibles! Notez qu’il y a un tarif réduit pour les étudiants.

Loading comments, please wait.