A A A

Les Canadiens planifient peu leur retraite

13 février 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Même si la grande majorité (87 %) des adultes canadiens détiennent des REER, peu d’investisseurs (14 %) possèdent un plan structuré ou savent quels seront leurs besoins financiers à cette étape de leur vie. Moins du tiers ont déjà essayé de calculer la somme dont ils auront besoin pour avoir une retraite aisée. Voici quelques-unes des étonnantes conclusions d’un sondage de TD Waterhouse réalisé en 2008 auprès des investisseurs.

Ce manque de planification entraîne évidemment une baisse importante de la confiance en l’avenir. Car la plupart des Canadiens sont au moins conscients qu’ils n’auront probablement pas une retraite aisée. Quelque 73 % des participants affirment qu’ils sont «un peu confiants», alors que ce pourcentage était de 84 % l’an dernier. Pourtant, la majorité des Canadiens – dont les deux tiers se retireront à l’âge de 65 ou moins – envisagent une retraite active.

Bien que les personnes qui s’approchent de la retraite (50 à 69 ans) soient plus susceptibles de planifier leur retraite que les jeunes, elles sont tout de même peu nombreuses à posséder un tel plan (18 %). Pourtant, plus de la moitié des investisseurs encore actifs considèrent qu’ils auront probablement besoin des conseils d’un expert à un moment ou l’autre de leur retraite, bien que la moitié de ces personnes ne soient pas certaine d’en avoir les moyens.

Par ailleurs, la somme dont les hommes (848 000 $) pensent avoir besoin à la retraite est de 59 % plus élevée que celle qu’indiquent les femmes (532 000 $). Cet écart est également important d’une région et d’un groupe d’âge à l’autre. Le capital dont les résidents de la Colombie-Britannique (923 000 $) prévoient avoir besoin pour prendre leur retraite est de 90 % plus élevée que celle indiquée par les Québécois (486 000 $). Les Canadiens de moins de 34 ans croient, pour leur part, qu’ils auront besoin de 933 000 $; la somme indiquée par ceux de 50 à 69 ans est près de la moitié moindre (477 000 $).

Selon les Instituts de recherche en santé du Canada, 6,7 millions de Canadiens auront plus de 65 ans d’ici 2021. Cette tranche d’âge représentera le quart de la population d’ici 2031. En outre, l’espérance de vie des Canadiens compte parmi les plus élevées au monde. Une Canadienne âgée de 65 ans peut s’attendre à vivre en moyenne encore 20,8 ans. Ce chiffre est de 17,4 ans pour un homme. La plupart des Canadiens jouiront encore d’une bonne santé pendant environ 13 ans après avoir eu 65 ans.

Loading comments, please wait.