A A A
Crédit

Six mythes sur la vie après les dettes

3 février 2010 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les épargnants déploient tellement d’efforts à éliminer leurs dettes que, lorsqu’ils en sont libérés, ils perdent le nord, financièrement parlant, estime Craig Ford, chroniqueur au site web financier Wisebread. Ils croient que tous leurs soucis sont terminés.

C’est évidemment faux, et les conseillers devraient aider leurs clients « libérés » à voir plus clair en commençant par identifier six mythes sur la vie après les dettes.

1. « Je n’ai plus besoin de dire non. »

Certes, la disparition des dettes se traduit par une hausse de votre revenu disponible, mais cette hausse n’est pas illimitée. Vous devez continuer à établir des priorités en fonction des moyens dont vous disposez. Maintenant que les dettes sont choses du passé, il faut travailler à atteindre d’autres objectifs financiers. Cela nécessitera encore des sacrifices, mais de nature différente.

2. « Je n’ai plus de décisions stressantes à prendre pour ce qui est de mes finances. »

Voici l’un des mythes les plus tenaces. « En fait, vous aurez encore plus de décisions à prendre », dit Craig Ford. Quand vous étiez endetté, chaque dollar de revenu supplémentaire était consacré au remboursement de vos créanciers. Puisque vous avez maintenant de l’argent, qu’en ferez-vous ? L’épargner pour la retraite ? L’utiliser pour financer les études de vos enfants ? Le donner à des œuvres de bienfaisance ? Autant de questions à résoudre.

3. « Je vais enfin pouvoir dormir tranquille. »

Si l’argent vous causait des tracas lorsque vous étiez endetté, il vous occasionnera des préoccupations même si vous ne l’êtes plus. Vous continuerez à vous en faire avec la baisse des marchés. Vous vous demanderez si votre portefeuille est correctement équilibré, si c’est le bon temps pour acheter ou vendre, etc. « La vie sans dettes n’est pas synonyme de vie sans stress », souligne Craig Ford.

4. « Fini les disputes pour des questions d’argent ! »

Aux dernières nouvelles, les gens riches et célèbres divorcent, non ? Les querelles d’argent ne sont pas provoquées par les dettes, mais par des divergences de points de vue sur la façon de le dépenser. Or, cela va continuer, que vous soyez endetté ou non. Évidemment, l’absence de dettes dans un couple permet d’aplanir beaucoup d’obstacles. Mais elle n’élimine pas les problèmes de communication entre les conjoints.

5. « Plus besoin de faire de budget. »

Pour de nombreux épargnants, la préparation d’un budget familial est la punition à subir pour être endetté. Erreur. Un budget est une méthode qui permet de savoir où passe son argent. C’est la meilleure façon de se prémunir contre les dettes.

6. « Je vais pouvoir soutenir les causes qui me tiennent à cœur. »

Certaines personnes croient que, du jour au lendemain, elles vont devenir généreuses avec la disparition de leurs dettes. Craig Ford en doute fortement. Il constate que les gens qui ne donnent pas d’argent lorsqu’ils sont endettés n’en versent pas davantage quand ils sont libérés de leurs engagements financiers.

« Vivre une vie sans dettes est une expérience formidable. Toutefois, il y a toujours des questions financières à régler et des décisions difficiles à prendre. Mieux vous serez préparé à les affronter, mieux vous vivrez votre vie », conclut  Craig Ford.

Loading comments, please wait.