A A A
Affaires

Un portefeuille performant en deux minutes

16 janvier 2011 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

bourse_graphique_425Les investisseurs autodidactes peuvent bâtir un portefeuille performant d’actions canadiennes en deux minutes seulement, souligne Rob Carrick, journaliste au quotidien Globe and Mail.

La formule (qu’il a inventée lui-même) est toute simple : pour chacun des dix secteurs qui composent le marché canadien des actions, il suffit de choisir les deux plus importantes sociétés (par la capitalisation boursière) qui versent des dividendes, et de les conserver tant qu’elle demeurent les leaders de leur secteur. Du côté des financières, il s’agit de la Banque Royale et de la Banque TD. Pour le secteur de l’énergie, il faut sélectionner Suncor Energy et Canadian Natural Resources.

Afin de lancer le portefeuille, il y a donc 20 sociétés à retenir (10 secteurs X 2 entreprises). Contrairement au marché canadien des actions, où le secteur financier et celui des ressources mobilisent les deux tiers de l’indice S&P/TSX, chacun des 10 secteurs du portefeuille 2 minutes a un poids égal (10 %) dans l’ensemble. Et chaque titre vaut 5 % du portefeuille. Donc, si on a 50 000 $ à investir, on doit acheter pour 2 500 $ d’actions de chacun des titres, peu importe la pondération qu’ils occupent par ailleurs dans le S&P/TSX.

« Le portefeuille 2 minutes se situe à mi-chemin entre l’approche indicielle et la gestion active », dit Rob Carrick.

Comme dans l’approche indicielle, les investisseurs qui optent pour le portefeuille 2 minutes ne choisissent pas les actions. Ils doivent absolument se procurer les deux plus grandes sociétés de chacune des 10 secteurs.

Les tableaux ci-dessous indiquent la composition du portefeuille 2 minutes de 2010, qui a généré + 19,0 %, de même que celle du portefeuille pour 2011.

Le portefeuille 2 minutes de 2010
Société Cours de l’action ($)* Variation 2010 (%) Rendement total 2010 (%)**
Valean Pharma (VRX.TO)

28,28

92,6

101,5

Constellation Software (CSU.TO)

49,99

36,0

36,8

Potash Corp. (POT.TO)

154,45

35,0

35,4

Evertz Technologies (ET.TO)

17,39

28,8

32,1

Barrick Gold (ABX.TO)

53,12

28,1

29,2

BCE Inc. (BCE.TO)

35,34

21,9

28,0

Canadian Utilities (CU.TO)

54,40

24,3

27,8

Les Compagnies Loblaw (L.TO)

40,37

19,2

21,6

Canadien National (CNR.TO)

66,35

15,7

17,6

Canadian National Resources (CNQ.TO)

44,35

16,7

17,5

Banque TD (TD.TO)

74,25

12,6

16,3

Canadien Pacifique (CP.TO)

64,62

13,8

15,6

Thomson Reuters (TRI.TO)

37,24

9,7

13,2

Rogers Communications (RCIb.TO)

34,60

5,8

9,8

Suncor Energy (SU.TO)

38,28

2,9

4,0

Shaw Communications (SJRb.TO)

21,35

-1,5

2,6

Banque Royale (RY.TO)

52,32

-7,2

-3,7

TransAlta Corp. (TA.TO)

21,15

-9,9

-5,0

CML HealthCare (CLC.TO)

11,43

-17,4

-9,7

Shoppers Drug Mart (SC.TO)

39,53

-12,9

-11,0

Total, portefeuille 2 minutes

19,0

Total, indice S&P/TSX

17,6

* Au 31 décembre 2010.
** Tous les dividendes sont réinvestis.

 

Le portefeuille 2 minutes de 2011

Société

Cours de l’action ($)*
Énergie
Suncor Energy (SU.TO)

37,14

Canadian National Resources (CNQ.TO)

42,95

Matériaux de base
Barrick Gold (ABX.TO)

49,07

Potash Corp. (POT.TO)

168,70

Industrielles
Canadien National (CNR.TO)

66,30

Canadien Pacifique (CP.TO)

64,28

Consommation discrétionnaire
Thomson Reuters (TRI.TO)

37,46

Magna International (MG.TO)

57,95

Consommation de base
Les Compagnies Loblaw (L.TO)

38,95

George Weston (WN.TO)

83,25

Soins de santé
CML HealthCare (CLC.TO)

11,90

Medical Facilitites (DR-UN.TO)

10,87

Financières
Banque Royale (RY.TO)

51,61

Banque TD (TD.TO)

73,82

Technologies de l’information
Evertz Technologies (ET.TO)

17,50

Constellation Software (CSU.TO)

49,99

Services de télécommunications
BCE Inc. (BCE.TO)

35,69

Telus Corporation (T.TO)

45,58

Services publics
Canadian Utilities (CU.TO)

53,25

Fortis Inc. (FTS.TO)

33,60

* Au 6 janvier 2011.

Comme on peut le constater, plusieurs actions présentes en 2010 ne font pas partie du portefeuille de 2011. C’est le cas notamment de Shaw Communications, qui a été remplacé par Magna International, et de Shoppers Drug Mart qui a cédé sa place à George Weston. C’est normal, explique Rob Carrick, car la capitalisation boursière d’une entreprise varie d’une année à l’autre. Des mouvements de chaises musicales sont donc à prévoir. Autrement dit, les investisseurs qui adoptent le portefeuille 2 minutes devront probablement rajuster leurs placements une fois par année.

Performant à long terme
Maintenant, le portefeuille 2 minutes livre-t-il la marchandise ? Oui, répond le journaliste. En 2010, il a généré + 19,0 %, contre + 17,6 % pour le S&P/TSX. Non seulement le rendement a-t-il été supérieur, mais le degré de risque a été moindre. En effet, le portefeuille 2 minutes affiche un beta de 0,71, alors que celui du S&P/TSX est de 1,0.

Conscient que la performance d’une seule année ne signifie pas grand-chose, Rob Carrick a demandé à Morningstar Canada de calculer le rendement à long terme de son portefeuille 2 minutes. La firme d’information financière a établi le point de départ du portefeuille au 31 janvier 1985, ce qui donne un horizon de 25 ans.

Voici quelques constations que Morningstar Canada a faites :

– Le portefeuille 2 minutes a surclassé l’indice S&P/TSX 15 années sur 25.

– Il a perdu de l’argent à 3 reprises (7 fois pour le S&P/TSX).

– Son rendement cumulatif total se chiffre à 10,6 % au cours des 25 ans, comparativement à 9,0 % pour le S&P/TSX.

– Sa plus mauvaise période s’est échelonnée d’octobre 2007 à février 2009, avec un recul de 30,4 %. Le S&P/TSX, lui, a fondu de 43,4 % entre mai 2008 et février 2009.

– Son pire rendement annuel a été de – 19 % en 2008. Au cours de cette année de crise, le S&P/TSX a fléchi encore davantage (- 33 %).

Il est évident que le portefeuille 2 minutes ne convient pas aux investisseurs prudents qui supportent mal les fluctuations boursières, fait remarquer Rob Carrick. Cependant, ceux qui souhaitent être exposés au marché des actions apprécieront sa volatilité plus faible que celle du S&P/TSX lors des périodes difficiles. Par contre, ils ne doivent pas s’attendre à battre l’indice quand le prix des actions s’envole.

Et les frais ?
Afin d’avoir une vue complète des atouts que présente son portefeuille 2 minutes, Rob Carrick a tenu compte des frais qu’occasionne la gestion des placements et il les a comparés à ceux que commande le fonds négocié en Bourse correspondant. En l’occurrence, il s’agit du iShares S&P/TSX Capped Composite Index Fund (XIC.TO)

En ce qui concerne le portefeuille 2 minutes, il est possible de réaliser des transactions boursières à 10 $ chacune chez un courtier à escompte. La mise en place de ce portefeuille coûterait donc 200 $. « Si votre investissement initial est de 30 000 $, votre ratio de frais de gestion s’élève à 0,66 % », calcule le journaliste. Si l’on soustrait ce 0,66 % du rendement cumulatif total de 10,6 % sur 25 ans, on obtient un rendement net de 9,9 %.

Il a repris le même exercice pour le XIC.TO, dont le ratio de frais de gestion annuel est de 0,25 %. En ôtant ce 0,25 % du rendement historique de 9,0 %, on arrive à un résultat de 8,75 %.

« En considérant les frais, le portefeuille 2 minutes est encore gagnant. Son avantage sera plus marqué si l’on investit des sommes plus grandes, car les commissions du courtier à escompte demeurent les mêmes », avance Rob Carrick.

Le journaliste termine son exposé par une mise en garde classique en matière de placements : les résultats passés du portefeuille 2 minutes ne peuvent être garants de l’avenir. Toutefois, les données accumulées sur 25 ans montrent « qu’un peu de travail en début d’année et beaucoup de patience peuvent se traduire par des récompenses à long terme ».


Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000