A A A
Justice

Une pseudo-conseillère écope de 55 000 $ d’amendes

6 avril 2010 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

AMF_100Pour avoir exercé illégalement l’activité de courtier en valeurs, Ghislaine Pigeon a écopé de 55 000 $ d’amendes. Elle a plaidé coupable à 37 chefs d’accusation portés contre elle par l’Autorité des marchés financiers (AMF).

De 2002 à 2005, Ghislaine Pigeon était à l’emploi des sociétés Méga Prêts (2000) et Groupe financier Inter Continental S.A. Sans permis de l’AMF, elle convainquait des investisseurs de placer de l’argent dans diverses entreprises. L’affaire a mal tourné : 19 personnes auraient perdu plus d’un demi-million de dollars. Le tribunal a retenu ce facteur aggravant dans la détermination de la peine de Ghislaine Pigeon.

Deux autres personnes étaient poursuivies dans ce dossier. En avril 2009, Line Vaillancourt a plaidé coupable à 14 chefs d’accusation et écopé d’une amende de 14 000 $. Quant à Luc Tessier, visé par 27 chefs d’accusation, il devrait subir son procès en novembre prochain.

Quant à Ghislaine Pigeon, rappelons qu’elle fait l’objet d’une autre poursuite en lien avec la société N.S.I. Solutions Naturelles Internationales. L’AMF entend réclamer des amendes de 48 000 $ pour des infractions de pratique illégale et d’aide au placement illégal.

Loading comments, please wait.