A A A
Justice

Une pseudo-conseillère écope de 55 000 $ d’amendes

6 avril 2010 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

AMF_100Pour avoir exercé illégalement l’activité de courtier en valeurs, Ghislaine Pigeon a écopé de 55 000 $ d’amendes. Elle a plaidé coupable à 37 chefs d’accusation portés contre elle par l’Autorité des marchés financiers (AMF).

De 2002 à 2005, Ghislaine Pigeon était à l’emploi des sociétés Méga Prêts (2000) et Groupe financier Inter Continental S.A. Sans permis de l’AMF, elle convainquait des investisseurs de placer de l’argent dans diverses entreprises. L’affaire a mal tourné : 19 personnes auraient perdu plus d’un demi-million de dollars. Le tribunal a retenu ce facteur aggravant dans la détermination de la peine de Ghislaine Pigeon.

Deux autres personnes étaient poursuivies dans ce dossier. En avril 2009, Line Vaillancourt a plaidé coupable à 14 chefs d’accusation et écopé d’une amende de 14 000 $. Quant à Luc Tessier, visé par 27 chefs d’accusation, il devrait subir son procès en novembre prochain.

Quant à Ghislaine Pigeon, rappelons qu’elle fait l’objet d’une autre poursuite en lien avec la société N.S.I. Solutions Naturelles Internationales. L’AMF entend réclamer des amendes de 48 000 $ pour des infractions de pratique illégale et d’aide au placement illégal.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000