A A A
Affaires

10 conseils pour réduire le risque et rehausser les rendements grâce aux titres à revenu fixe mondiaux

26 octobre 2010 | Michael Reed | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

bourse_baisse_364Pour de nombreux gestionnaires de fonds obligataires, les titres à revenu fixe mondiaux sont sources de rendements additionnels et d’occasions de placements, et constituent un moyen de tirer parti des mouvements des devises et de la croissance économique à l’échelle mondiale. Ceci n’exclut pas la fonction première des titres à revenu fixe mondiaux, qui a toujours été d’enrichir la diversification d’un portefeuille. Pendant sept des 20 dernières années, le marché boursier canadien était en terrain négatif. Durant ces périodes sombres, les obligations mondiales ont enregistré des résultats positifs — dans les deux chiffres pour la plupart — allant jusqu’à surpasser les obligations canadiennes six de ces sept années, selon Morningstar.

Les placements en titres à revenu fixe mondiaux sont un atout pour accroître le potentiel d’un portefeuille, même dans la complexité de la conjoncture actuelle : ils offrent des perspectives diversifiées à un risque acceptable.

1. Réduire le risque
Du fait que les conditions et les cycles économiques varient considérablement d’un pays à l’autre, des positions de titres à revenu fixe sont susceptibles de réduire la volatilité d’un portefeuille.

2. Diversifier le portefeuille
Une participation aux titres à revenu fixe mondiaux procure une diversification et un rendement plus étoffés que la position classique constituée de titres à revenu fixe d’un seul pays.

3. Bénéficier des faibles corrélations
Quelle que soit la conjoncture des taux d’intérêt, investir dans des titres à revenu fixe provenant autant des secteurs clefs que des secteurs secondaires peut améliorer la diversification. Dans le cas d’un portefeuille de titres à revenu fixe qui accorde une forte pondération aux secteurs clefs traditionnels, la diversification provenant de secteurs avec une moindre corrélation permet de réduire la volatilité générale du portefeuille et d’accroître son rendement total.

4. Diversifier tous azimuts, parce que le palmarès change chaque année
Le titre obligataire qui affiche la meilleure performance à l’échelle mondiale n’est jamais le même d’une année à l’autre; cette constatation devrait vous inciter à revoir la pertinence de la pondération des titres locaux dans le portefeuille de titres à revenu fixe de vos clients.

5. Puiser dans de multiples vecteurs de rendement
Chaque pays est susceptible d’accroître l’alpha d’un portefeuille selon ses taux d’intérêt, sa dette souveraine ou le cours de sa devise. Cette kyrielle de possibilités offre à l’investisseur autant de moyens d’obtenir des rendements. Le contexte propre à chaque pays détermine les paramètres de sélection des placements afin d’optimiser les rendements découlant des taux d’intérêt ou de change. Ces stratégies peuvent conjuguer titres à revenu fixe et instruments dérivés mondiaux de manière à restreindre le risque, qu’il s’agisse de la courbe des rendements, de la devise ou de la dette souveraine du pays en question; tous ces éléments confèrent à ces placements des perspectives de rendement total incontournables.

6. Chercher les rendements où ils se trouvent
Les placements mondiaux ouvrent la voie à des perspectives illimitées de par la diversité des marchés. Par exemple, dans un pays ou la croissance économique s’essouffle et l’inflation ralentit, on peut envisager une baisse des taux d’intérêt et donc la hausse du prix des titres de créances locaux.

7. Se protéger contre les pressions inflationnistes
Il est démontré que les taux d’intérêt ont tendance à augmenter en présence du spectre de l’inflation. Une stratégie axée sur les titres à revenu fixe mondiaux peut permettre de réduire, éliminer voire inverser le risque associé aux durées advenant une augmentation des rendements des obligations gouvernementales.

8. Tirer parti de l’appréciation des devises
La participation peut se faire sous forme d’une position obligataire non couverte, ou par le biais de contrats de change à terme. Si le risque de devise est trop présent, il peut être limité par une couverture.

9. Mettre à profit la dette souveraine
La cote de solvabilité d’un État est un paramètre déterminant de l’évaluation d’un titre et constitue un risque susceptible d’être rentable pour l’investisseur. Ainsi, la dette souveraine d’un marché en développement à devise forte peut offrir un potentiel de placements intéressants dont le risque est indépendant de la conjoncture d’ensemble.

10. Rechercher les revenus d’intérêt
Les revenus sont une autre raison d’envisager les titres à revenu fixe mondiaux. Les marchés obligataires en développement offrent généralement des rendements supérieurs aux titres des marchés développés. Ces rendements sont d’autant plus attrayants qu’ils peuvent être renforcés par la dynamique des changes, qui permet d’évaluer et d’exploiter individuellement chaque composante du revenu.

Tandis que chaque pays ou région se remet d’une débâcle mondiale sans précédent, la diversification géographique est un atout certain du point de vue du risque, mais du rendement également. Le conseiller ou le gestionnaire ne saurait ignorer ces avantages et c’est le moment ou jamais de revoir sa stratégie afin de participer au potentiel de revenus des titres à revenu fixe mondiaux.

Michael Reed est vice-président et gestionnaire de portefeuille institutionnel pour le groupe des titres à revenu fixe de Franklin Templeton.


Loading comments, please wait.