A A A
Justice

20 000 $ d’amende pour une conseillère

18 juin 2013 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


La conseillère en placements Guylaine Raby a accepté de payer une amende de 20 000 $ pour deux infractions aux règles de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM).

Entre le mois de mars 2003 et le mois d’octobre 2011, Guylaine Raby a omis de dire à son employeur, Valeurs mobilières Desjardins (VMD), qu’elle conseillait des clients qui détenaient des comptes à la firme Crédit Agricole Suisse Bahamas. De ce fait, elle a détenu des autorisations de négocier et exercé une forme de contrôle sur les comptes de quelques-uns de ses clients, hors des registres et à l’insu de VMD.

Cette activité parallèle, sans inscription dans les livres de VMD, lui a rapporté 14 000 $.

Selon l’OCRCVM, Guylaine Raby a fait défaut d’observer des normes élevées d’éthique et de conduite professionnelle et a eu une pratique commerciale inconvenante dans l’exercice de ses fonctions.

Aux termes d’une entente de règlement intervenue entre Guylaine Raby et l’OCRCVM, la conseillère a accepté les sanctions suivantes :

* Une amende de 20 000 $ pour les deux infractions retenues contre elle.

* La remise d’une somme de 14 000 $ représentant l’avantage réalisé en raison de ces infractions.

Guylaine Raby a également accepté de payer une somme de 5000 $ au titre des frais de l’OCRCVM.

Lorsque VMD a appris que sa conseillère menait une double vie professionnelle, elle l’a congédiée. Guylaine Raby travaille maintenant comme représentante à la succursale de Montréal du courtier Richardson GMP.

Loading comments, please wait.