A A A
Économie

2012, une autre année difficile pour les marchés émergents?

13 janvier 2012 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’année 2012 sera-t-elle celle des marchés émergents? Une question importante à se poser après une année 2011 en dent de scie pour les pays émergents. En effet, 2011 a été une année catastrophique pour les actifs de ces pays, qui ont connu l’une des pires performances de leur histoire. L’Inde et le Brésil ont été les plus touchés, selon l’analyste Patricia Oey, de Morningstar.ca.

Pourquoi une telle contre-performance? Le site financier met en cause la hausse de l’inflation et le ralentissement de la croissance. Aux mois d’août et septembre 2011, les marchés émergents ont fortement chuté, sans pour autant atteindre les seuils de 2008. C’est sans compter les devises de ces États émergents, qui ont perdu de la valeur. Selon Mme Oey, le réal brésilien a perdu 9 % en septembre dernier, tandis que le rouble russe (5 %) et le won sud-coréen (4 %) accusaient également des pertes.

En 2012, si la volatilité des marchés mondiaux se stabilise, les marchés émergents devraient pouvoir tirer leur épingle du jeu. Cependant, les problèmes de dettes en Europe pourraient venir fausser la donne, puisqu’une détérioration de la situation européenne affecterait encore plus les marchés émergents que les pays développés.

La Chine
Les actions chinoises ont connu une année 2011 très difficile. L’indice MSCI Chine a perdu près de 20,2 % au cours de l’année, plus que l’indice MSCI des marchés émergents, qui avait quant à lui reculé de 17,2 %. Selon l’analyste de Morningstar.ca, bien que les dirigeants chinois aient fait des efforts pour redresser l’économie, « ce sera un numéro d’équilibriste difficile, puisque le gouvernement chinois tente de stimuler la croissance sans refaire gonfler la bulle d’actifs, de garder le contrôle du taux de change du yuan et d’assurer la stabilité de son système bancaire et de son secteur immobilier ». C’est pourquoi elle croit que les actions chinoises sont les actions des marchés émergents qui vont le moins bien performer en 2012.

Taïwan
La performance des actions taïwanaises devrait être meilleure que celle de la Chine. Cependant, Mme Oey attend avec un peu d’appréhension le résultat des élections du 14 janvier prochain. Le président actuel est loin d’être en avance dans les sondages, et il avait travaillé pendant son mandat présidentiel au resserrement des liens commerciaux entre la Chine et Taïwan. Le prochain président continuera-t-il dans la même voie? Si non, les conséquences pourraient être négatives pour les actions taïwanaises.

Le Brésil
Le Brésil a eu des problèmes en 2011 et a pris les mesures nécessaires. C’est pourquoi c’est un des pays émergents dont les actions devraient bien performer en 2012. Fait à noter, tout comme Taïwan, le Brésil « se négocie presque aux cours les plus faibles en cinq ans par rapport à l’Indice MSCI des marchés émergents. »

La Corée du Sud
2011 n’a pas été une année difficile pour la Corée du Sud. En effet, il a été l’un des pays émergents qui a le mieux su tirer son épingle du jeu. En sera-t-il de même en 2012? Selon Patricia Oey, la Corée du Sud, malgré ses entreprises florissantes (Samsung) « a l’un des taux d’endettement des ménages les plus élevés des pays de l’OCDE», ce qui pourrait nuire à sa croissance, et donc avoir des effets négatifs sur les actions sud-coréennes.

 

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000