A A A
Établissements

2013, une année faste pour Fiera Capital

21 mars 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Le gestionnaire de portefeuille indépendant canadien Fiera Capital a annoncé hier les résultats financiers de son 4e trimestre et de l’exercice terminé le 31 décembre 2013.

Un exercice 2013 que Jean-Guy Desjardins, président du conseil et chef de la direction de la firme, a qualifié d’« exceptionnel ».

« Nous avons développé notre présence comme leaders nord-américains de la gestion de placement et avons enregistré une croissance dans tous nos segments de marché », a-t-il précisé.

Sans parler « d’importantes avancées aux États-Unis grâce à des acquisitions stratégiques », de « gains marqués » dans le secteur des marchés institutionnels et de la conclusion de nouveaux partenariats.

Faits saillants financiers et opérationnels

Au 4e trimestre, l’actif sous gestion de la société s’est accru de 10,3 milliards (+15 %) par rapport au trimestre précédent. Au 31 décembre dernier, il s’établissait à 77,5 milliards, soit une progression de 33 % par rapport au 31 décembre 2012.

Le bénéfice ajusté avant intérêts, impôts et amortissements a progressé de 10,2 millions (+80 %) par rapport à la période équivalente en 2012.

Toujours au 4e trimestre, le bénéfice net attribuable aux actionnaires de la société s’est monté à 8,5 millions, contre 3,1 millions pour le trimestre terminé le 31 décembre 2012.

Quant au bénéfice net ajusté de la période, il a été de 18,3 millions, contre 9,4 millions pour la période terminée le 31 décembre 2012.

S’appuyant sur ces bons résultats, le conseil d’administration de Fiera a décidé de bonifier de 10 % le dividende trimestriel, qui passe de 0,10 $ à 0,11 $ par action. À noter que depuis son entrée en Bourse, le dividende par action de la société a augmenté chaque année, au taux annuel composé de 16 %.

Rappelons que…

Le 31 octobre dernier, la société a annoncé la conclusion de transactions visant à acquérir Bel Air Investment Advisors (Los Angeles) et Wilkinson O’Grady (New York) pour une contrepartie globale de 156,25 millions de dollars américains.

Au début de l’année, elle a également été choisie par Russell Investments Canada Limited et par la britannique Russell Investments Company II PLC à titre de sous-conseiller en stratégie d’actions mondiales.

À lire : Fiera perce le marché américain

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques