A A A
Établissements

2014 commence mal pour JPMorgan Chase

14 avril 2014 | Marie-Andrée Gosselin | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


L’année 2014 débute avec plusieurs dégringolades pour JPMorgan Chase & Co, selon un communiqué diffusé vendredi par la banque américaine.

L’importante institution a connu un recul de son bénéfice net de 18,5 % sur un an pour le premier trimestre. Ses revenus se chiffrent ainsi à 5,27 milliards de dollars, comparativement à 6,53 milliards l’année dernière. Par action, le bénéfice représente 1,28 $, alors qu’il était de 1,59 $ en 2013.

Le chiffre d’affaires de JPMorgan Chase accusait lui aussi un recul important pour le premier trimestre de 2014, quantifié à 23,9 milliards de dollars, une baisse de 8 % comparé à 2013.

Les activités de crédit hypothécaire de la banque sont également tombées de haut, affichant un produit net de 114 millions au premier trimestre seulement, soit une baisse de 559 millions sur un an. Les prêts immobiliers octroyés ont quant à eux chuté de 68 % au cours de la dernière année, se chiffrant à 17 milliards.

Le rendement des capitaux propres tangibles, quant à lui, était de 13 % cette année. Il était de 17 % en 2013.

En Bourse, le titre JPM a subi les contrecoups de l’annonce de ces résultats décevants : l’action a reculé de près de 4 % à Wall Street vendredi, pour se stabiliser à près de 55 $.

De l’optimisme malgré tout

« JP Morgan Chase a eu un bon départ cette année, compte tenu de la grande volatilité des marchés », affirme toutefois Jamie Dimon, PDG de la banque américaine.

Le dirigeant se dit rassuré pour l’avenir et certain que son institution se rapprochera de ses buts au cours de 2014. « Nous avons une confiance grandissante en l’économie : les consommateurs, les grandes compagnies et les moyennes entreprises voient leur santé financière s’accroître. »

Il a d’ailleurs rappelé que son institution allait fournir « un effort extraordinaire pour s’adapter à la nouvelle architecture financière mondiale ».

À lire : Bank of America devra payer 772 millions

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques