A A A

Blogues

/

2015 : l’année du cycle qui mène à une crise?

18 février 2015 | Commenter

Selon le célèbre économiste et conférencier Jacques Attali, sur la période de 25 ans s’étalant de 1987 à 2008 , une crise boursière mondiale se produit tous les sept ans. En effet, une bulle financière est sur le point de prendre fin. On ne peut nier que les années 1987, 1994, 2001 et 2008 ont connu des chutes des indices boursiers provoquées par diverses causes.

Le coupable, l’excès d’épargne?

La planète financière souffre actuellement d’une surépargne qui demeure aux mains de 1 % de la population mondiale. Selon les estimations, ce 1 % aura plus de valeur que les 99 % de l’épargne restante, car la population qui compose cette élite est de plus en plus riche et elle épargne énormément puisque ses besoins de consommation de base sont largement comblés.

Historiquement, jamais les entreprises n’ont accumulé autant d’argent, au point où les rachats d’actions en circulation atteignent des niveaux records, ce qui a comme conséquence l’apparition de la désinflation et la déflation dans plusieurs pays.

Les conséquences de la chute du pétrole

Les découvertes technologiques ont engendré la chute du prix du pétrole et l’augmentation des risques géopolitiques. Jamais dans l’histoire les découvertes scientifiques n’ont eu autant d’influence que maintenant. D’ailleurs, la chute du prix du pétrole a été provoquée, en bonne partie, par l’offre accrue du pétrole provenant des nouveaux procédés technologiques qui ont permis l’exploitation à grande échelle des sables bitumineux et du gaz de schiste.

Cette chute du prix du pétrole aura, sans doute, des conséquences fâcheuses dans de nombreux pays. En effet, lorsque des économies nationales tournent mal, la population ne tarde pas à manifester son mécontentement, ce qui risque d’entraîner des révoltes sociales et des risques de conflits géopolitiques.

Précarité financière et taux d’intérêt

Si une hausse des taux d’intérêt devait se concrétiser, elle risque de causer une possible perte de confiance en l’économie de la part des consommateurs.

La Bourse : quoi en penser?

Comparativement aux crises financières précédentes, les marchés boursiers mondiaux s’échangent à des niveaux d’évaluation raisonnables.

Il n’y a pas de bulle qui se dessine de ce côté, à moins que la croissance des économies ralentisse, ce qui pourrait engendrer des profits à la baisse.

Observer et surfer avec les tendances

Je ne suggère pas à l’investisseur de faire des prévisions, mais uniquement d’observer les tendances à court et moyen termes.

Il faut noter que tout éclatement d’une bulle dans l’histoire débute par de petites vagues. Ce sont ces mouvements qu’il faut suivre, ce qui permet de modifier progressivement son portefeuille de placement en fonction de leur répétition et de leur l’intensité.

Pour les investisseurs boursiers, il s’agit de suivre la vague et non pas de nager contre elle. Cela demande de l’observation et de la rigueur.

Les opinions exprimées dans les blogues n'engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement celles de Conseiller.ca.
  • commenter
  • envoyer
  • imprimer
Loading comments, please wait.

Les articles...

Rogers médias numériques