A A A
Justice

4 stratégies pour contrer le vol d’identité

7 mai 2010 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

guichet_100Bien que vos clients soient tout ouïe quand on leur parle de protection de renseignements personnels, le nombre de cas de vols d’identité a augmenté en flèche durant la dernière crise économique.

Seulement aux États-Unis, il y a eu près de 10 millions d’incidents de vols d’identité déclarés en 2008, soit une hausse de 22 % par rapport à 2007 (Javelin Strategy & Research). Christine Benz de Morningstar vous propose donc quelques stratégies pour déjouer les dernières astuces des escrocs.

Les voleurs d’identité ont des moyens toujours plus sophistiqués et nouveaux pour arnaquer leurs victimes. La fraude fiscale (skimming) ou le vol de renseignements confidentiels (pretexting) ont notamment la cote des fraudeurs. Ces derniers subtilisent les renseignements personnels de vos clients pour louer des appartements, ouvrir des nouveaux comptes de cartes de crédit, obtenir une assurance maladie, des soins de santé ou des prêts, s’abonner à des services publics ou même trouver un emploi. Il va sans dire que ces ruses ont des conséquences importantes sur l’émotivité et la santé financière des victimes.

Comment éviter alors d’être la prochaine victime d’un voleur d’identité ?

  • Surveillez vos relevés de compte :

Éplucher ses relevés de compte bancaire et de cartes de crédit demeure l’un des meilleurs moyens de se protéger, mentionne Mme Benz. Assurez-vous que vos dépenses correspondent bien à celles que vous avez faites. Et si vous remarquez une différence, signalez-la immédiatement à votre institution financière, d’abord par téléphone puis par courrier certifié et demandez un avis de réception.

Il faut aussi vérifier si les débits et les crédits sont bien les vôtres. Il est également important de surveiller les dates auxquelles vous recevrez vos relevés le mois prochain. Cela vous donnera une idée de la date à laquelle vous devriez les recevoir les mois suivants. Si vous ne recevez pas vos relevés de cartes de crédit, de banque ou autres relevés financiers dans les deux ou trois jours qui suivent leur date de réception habituelle, communiquez avec la banque ou la compagnie de carte de crédit pour les en informer.

Il n’est pas rare que des voleurs d’identité volent les relevés financiers dans le courrier pour obtenir des renseignements personnels. S’ils ont volé votre identité, ils peuvent détourner votre courrier vers une autre adresse. Ils peuvent également voler des cartes de crédit et de débit dans votre courrier.

Si vous décelez des frais non autorisés sur le relevé de votre carte de crédit et que vous le signalez à la société de carte de crédit dans les 60 jours qui suivent la réception du relevé, votre responsabilité sera limitée à 50 $ par carte.

  • Ne vous fiez pas trop à la poste :

Le sentiment de sécurité que peut procurer la réception de ses relevés financiers sur papier et par la poste est une grande illusion, ajoute la spécialiste de Morningstar. En fait, selon les mesures que vous avez prises pour sécuriser votre réseau chez vous, effectuer des transactions financières en ligne est plus sûr que les relevés sur papier et les chèques. La raison en est simple : lorsque vos transactions financières passent d’une boîte aux lettres à l’autre via le service postal, les voleurs d’identité ont plus d’occasions de mettre la main sur vos renseignements personnels.

À moins que vous ne passiez à la déchiqueteuse tous les papiers que vous recevez chez vous, les voleurs d’identité peuvent également fouiller votre poubelle pour trouver des documents portant vos renseignements personnels et vos numéros de compte.

Pourtant, il est difficile de supprimer entièrement le courrier ordinaire de votre vie, et certains d’entre vous peuvent simplement ne pas être prêts à effectuer leurs opérations bancaires ou à payer leurs factures en ligne. Par conséquent, il vaut la peine de prendre des précautions lorsque l’on envoie des renseignements financiers par la poste.

Si vous recevez des chèques de votre employeur ou d’une institution financière, utilisez les dépôts directs plutôt que de vous faire envoyer les chèques chez vous. Si vous commandez des chèques, organisez-vous pour aller les chercher à la banque plutôt que de les faire envoyer chez vous.

  • Établissez un système de sécurité en ligne sûr :

Bien que gérer ses transactions financières en ligne soit plus sécuritaire que le courrier, encore faut-il que notre système de sécurité soit adéquat, croit Mme Benz. On entend par là, un système à jour pour votre réseau d’ordinateurs chez vous, notamment des logiciels antivirus et anti-espion ainsi que des coup-feu (firewalls). Un filtre efficace contre les pourriels peut également garantir que vous ne recevez pas une tonne de courriels frauduleux.

Bien que ces programmes soient devenus plus faciles à utiliser, ils peuvent cependant être compliqués et nécessiter des mises à jour périodiques. Si vous n’êtes pas à l’aise pour installer ces systèmes et faire le nécessaire pour les tenir à jour, embauchez un conseiller en informatique pour qu’il vienne le faire chez vous, la dépense peut en valoir la peine, ajoute-t-elle.

Parce que vous ne pouvez pas être certain de la qualité des logiciels de sécurité sur des systèmes informatiques qui ne sont pas les vôtres, soyez prudent quand vous accédez à vos renseignements financiers ailleurs que chez vous. N’accédez jamais, non plus, à vos comptes financiers en utilisant un réseau public ou non sécurisé.

  • Soyez futé avec vos mots de passe :

Soyez également prudent avec les mots de passe que vous utilisez, surtout sur les sites où vous effectuez des transactions ou fournissez des renseignements financiers personnels. N’utilisez pas de mots de passe évidents, comme le nom de votre conjoint, de votre animal domestique ou votre date de naissance, car il est facile pour les voleurs d’identité de les deviner. N’utilisez pas non plus le même mot de passe à répétition. Les mots de passe les plus difficiles à trouver sont les mots qui n’existent pas, alors utilisez une combinaison de chiffres et de lettres.

Windows vous demandera si vous voulez qu’il se « souvienne » de vos mots de passe, et il les affichera ensuite automatiquement. Il est ainsi plus facile de naviguer en ligne, mais soyez prudent lorsque vous vous servez de cette fonction. Utilisez-la lorsque vous consultez les sites qui ne contiennent pas de renseignements personnels, comme le site de votre journal local, plutôt que les sites qui vous permettent d’exécuter des transactions d’affaires. Vous pouvez aussi bloquer la fonction de Windows qui vous demande si vous voulez qu’il se souvienne de vos mots de passe.

Utiliser un logiciel de gestion de mots de passe est un autre moyen de vous protéger contre l’hameçonnage ou autres fraudes en ligne. Ces programmes stockent vos noms d’utilisateur et mots de passe, et ils codent vos données pour qu’elles ne soient pas accessibles aux fraudeurs. Toutefois, ces programmes ne peuvent pas traiter certaines formules de mots de passe plus complexes exigées par certaines banques.

Si vous gérez vous-même vos noms d’utilisateur et mots de passe, peut-être en conservant un document Microsoft Word ou Excel dans votre ordinateur, assurez-vous que ce document est bien protégé. Si votre poste de travail ne vous demande pas de mot de passe pour ouvrir une session, prenez la peine d’en créer un, qui protégera votre document, termine Christine Benz.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000