A A A
Justice

Cinq ans de prison pour un ex-conseiller spéculateur

11 mars 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Justice_menotte_fraude_425Un ancien conseiller américain a détourné au moins 20 M $US de ses clients pour financer sa dépendance au jeu, faire des échanges sur le marché boursier pour son propre compte, régler ses frais personnels et rembourser son hypothèque.

Michael Oppenheim, 49 ans, entré chez JP Morgan en 2002 et licencié il y a un an, a admis en novembre dernier avoir détourné au moins 20 M $US (26,5 M $CA) pendant plus de trois ans à de richissimes clients de la banque dont il gérait les portefeuilles, rapporte l’AFP. Il a également plaidé coupable d’escroquerie sur valeurs mobilières.

Il a été condamné mardi à cinq ans de prison par la justice américaine et devra aussi rendre près de 20,3 M $US (27 M $CA) et dédommager JP Morgan. L’ancien conseiller travaillait avec 500 clients, pour la plupart fortunés.

D’après les autorités américaines, il a commencé en 2011 à convaincre ses clients de le laisser retirer de l’argent sur leurs comptes, parfois des millions de dollars, pour investir dans des obligations municipales à faible risque. En réalité, l’homme effectuait des opérations boursières pour son propre compte, mais celles-ci se sont avérées non payantes. Il aurait par exemple parié à la baisse sur les titres de Tesla, Apple, Google et Netflix. En 2013, il a perdu 13,5 M $US (18 M $CA). Pour tenter de couvrir sa fraude, il fournissait à ses clients des documents falsifiés et transférait de l’argent d’un compte à l’autre.

Pendant tout le procès, M. Oppenheim a plaidé la clémence, faisant valoir une dépendance maladive au jeu pour expliquer sa conduite. Mais les autorités américaines ne l’ont apparemment pas entendu de cette oreille.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.