A A A
Justice

5 bonnes questions à 1 M$

6 mars 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


La nouvelle campagne de sensibilisation de l’Autorité des marchés financiers (AMF), intitulée 5 bonnes questions, coûtera environ 1 million de dollars.

Lancée dans le cadre du Mois de la prévention de la fraude, elle a pour but d’inviter les consommateurs « à développer de saines habitudes en matière de placements en se posant cinq questions essentielles avant de confier leurs économies à qui que ce soit ».

Ces cinq questions essentielles sont :

1. La personne qui vous offre le placement est-elle enregistrée auprès de l’AMF?

2. Vous a-t-on remis de l’information écrite et détaillée sur le placement?

3. Vous a-t-on fait miroiter un rendement trop beau pour être vrai?

4. Vous a-t-on dit des choses susceptibles de vous mettre la puce à l’oreille?

5. A-t-on fait preuve de comportements qui vous paraissent suspects?

Réalisée par la firme Cossette (Québec), cette campagne se déploie d’abord en télévision avec un message de 30 secondes. Il rappelle aux Québécois qu’ils se protègent de beaucoup de choses dans la vie de tous les jours et qu’il serait fort judicieux de le faire aussi lorsque vient le temps de confier leurs épargnes, petites ou grandes, à quelqu’un.

En plus du message télévisé, de la publicité sur le web, du marketing de recherche et un message radio, pour rejoindre le marché anglophone, sont prévus. Une page d’atterrissage web dont l’adresse est http://www.5bonnesquestions.ca/ et une capsule vidéo éducative font également partie de l’ensemble.

« Avec cette campagne, nous voulons donner des outils pratiques aux consommateurs qui doivent se poser des questions avant de confier leurs épargnes à quelqu’un », dit Sylvain Théberge, porte-parole de l’AMF.

La précédente campagne, intitulée Avant d’investir, investiguez, avait pour objectif de « sonner le réveil » des consommateurs en matière de fraude financière. Mettant en vedette l’animateur Guy Mongrain, elle a été lancée en novembre 2009.

Celle de cette année veut inciter les consommateurs « à adopter les bons réflexes » qui permettent de mieux se prémunir contre la fraude. « Son budget est sensiblement le même que celui de la campagne avec Guy Mongrain, soit environ 1 million de dollars », indique Sylvain Théberge.

Selon l’AMF, la campagne Avant d’investir, investiguez a eu un impact significatif sur le comportement des Québécois. Plus du tiers des personnes (36 %) qui connaissaient l’AMF et ayant entendu parler ou vu la publicité avec l’animateur Guy Mongrain auraient modifié leur comportement en situation d’investissement, a démontré un sondage mené un peu plus d’an après le lancement de cette campagne.

Toujours selon ce sondage, l’AMF a enregistré une hausse de plus de 70 % des appels de consommateurs à son Centre d’information. Environ le quart de ces appels avaient pour but de vérifier le droit et la portée de pratique des personnes qui offraient des produits ou des services financiers.

Malgré ces progrès, l’AMF continue bon an mal an de traiter un nombre important de dossiers de pratique illégale où des investisseurs ont perdu, en tout ou en partie, leurs économies.

La campagne 5 bonnes questions, qui a débuté le 4 mars, se poursuivra jusqu’au 8 avril 2012 et sera reprise à l’automne.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000