A A A
Calculatrice

5 conseils pour faire gagner de l’argent à vos clients

27 janvier 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

derive_noyade_endettement_dette_orphelin_375En cette période de préparation des déclarations de revenus, le blogue de la firme Major Gestion Privée a publié hier cinq conseils qui pourraient aider vos clients à réduire leur endettement et à bénéficier d’un remboursement d’impôt plus important.

1) Leur solde de cartes de crédit n’est pas à zéro

« Ces dettes sont les boulets de centaines de milliers de Canadiens », rappelle Fabien Major, associé chez Major Gestion Privée/Cabinet succursale d’Assante. Pour éliminer ce problème, mieux vaut prendre l’habitude de régler ses achats par Interac ou avec de l’argent liquide.

« Ce n’est pas une récompense que de remplir sa carte, souligne-t-il. Ça devient plutôt une condamnation à long terme. Étirer un solde de 2 500 $ en ne payant que le minimum exigé pourrait prendre plus de 20 ans ! »

2) Un remboursement d’impôt plus intéressant l’an prochain

Pour cela, vos clients doivent prendre leur remboursement de cette année et le déposer dans un régime enregistré d’épargne-retraite (REER). Par exemple, si leur taux d’impôt marginal est de 40 %, avec 3 000 $ en REER, ils obtiendront une déduction supplémentaire de 1 200 $.

Cet outil de placement pourra ensuite leur servir comme mise de fonds pour l’achat d’une première maison, financer un retour aux études ou encore maximiser leurs revenus de retraite, indique Fabien Major.

3) Déposer le remboursement d’impôt dans un CELI performant

Cette solution est intéressante à condition qu’il ne s’agisse pas « du simple compte bancaire sans rendement offert couramment en succursale », estime Fabien Major.

Sur le long terme, un compte d’épargne libre d’impôt diversifié peut en effet « rapporter aisément entre 4 % et 7 % annuellement », affirme le conseiller.

Il pourra alors servir de coussin de sécurité pour financer l’achat d’une deuxième voiture, la rénovation de la cuisine… ou simplement être converti en REER au moment opportun.

4) Utiliser cet argent pour établir un REEE

Cette avenue est « très judicieuse », selon Fabien Major. Avant même d’avoir choisi un produit financier, le 1 000 $ que vos clients déposeront dans ce régime enregistré d’épargne-études gagnera 300 $ en plus-value grâce à la subvention fédérale de 20 % et l’incitatif québécois de 10 %.

Mais attention, prévient le conseiller : tous les REEE ne sont pas égaux. Mieux vaut privilégier les régimes dont les cotisations mensuelles ne sont pas obligatoires. En effet, lorsque le plan retenu offre une multitude de choix de placements à l’intérieur de son contrat, on augmente ses chances d’obtenir une belle croissance à long terme quel que soit le contexte économique.

5) Leurs cartes de crédit sont à zéro et leurs REER, CELI et REEE bien garnis?

Pour économiser de l’argent tout en se faisant plaisir, vos clients ont intérêt à acheter des biens légèrement usagés, conseille Fabien Major.

« C’est fou comme certains objets perdent de la valeur seulement en franchissant la porte des magasins », observe-t-il.

Par exemple, un spa neuf de qualité coûte facilement 8 000 $, alors que le même modèle d’occasion peut être acquis pour moins de 3 000 $.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.