A A A
Justice

5 fraudes à la mode : attention !

30 juillet 2010 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

fraude_vol_titrelire_364Avec la révolution numérique, les risques de fraude ont beaucoup augmenté ces dernières années. Les techniques des fraudeurs se raffinent de plus en plus et l’information financière personnelle de vos clients est moins bien protégée.

Bien connaître les dernières techniques d’hameçonnage des escrocs en tout genre est une bonne façon de ne pas se faire prendre. Mark Riddix d’Investopedia.com vous informe des fraudes de crédit à la mode.

1. Surveillance sans fil de votre information privée
Lorsqu’on paie avec une carte de crédit ou de débit, on s’expose à plusieurs risques. Les voleurs d’identité utilisent de nos jours des technologies comme Bluetooth (technique radio courte distance sans fil) pour retransmettre vos informations financières personnelles et celles de vos clients à un endroit de leur choix. De petits appareils sont souvent discrètement dissimulés dans divers endroits comme des stations d’essence, des restaurants, des magasins et dans des distributeurs de billets de banque (ATM) qui capteront notamment votre nom et vos numéros de carte. Il va sans dire que ces informations permettront aux fraudeurs de dépenser allègrement à votre insu et à celui de vos clients…

2. Fausses agences de crédit
Beaucoup d’agences d’évaluation de crédit offrent des services légitimes et aident les gens. Mais plusieurs d’entre elles escroquent sans souci les gens en difficulté financière. Elles exigent des frais d’avance (plusieurs centaines de dollars parfois) et promettent en retour de rendre blanc comme neige un mauvais dossier de crédit, dès le lendemain. Ces agences frauduleuses prétendent par exemple qu’elles ont un accès privilégié aux informations de crédit du client et qu’elles pourront tout effacer ou qu’elles obtiendront le pardon des créanciers. Dans les faits, elles ne tiennent pratiquement jamais leurs promesses.

3. Faux courriels de votre banque
Certains de vos clients ont peut-être déjà reçu un courriel de leur banque leur demandant de vérifier des informations de leur compte. Les fraudeurs utilisent souvent le courrier électronique pour obtenir le nom, l’adresse, le numéro d’assurance sociale et d’autres informations personnelles. Certains iront jusqu’à mettre en ligne de faux sites web qui ressemblent à l’institution financière de leurs victimes. Mieux vaut ne jamais envoyer d’information personnelle par courriel ou message texte. Vos clients doivent se rappeler que les banques ne demandent jamais d’informations personnelles sur les comptes de leurs clients via le courrier électronique.

4. Cartes de crédit avec garantie : attention !
Certains consommateurs souhaitent reconstruire leur mauvais dossier de crédit en acquérant une carte de crédit avec garantie (grâce à un dépôt initial). Si l’intention est bonne, certaines cartes sont si coûteuses qu’elles représentent de vraies arnaques. Ces cartes ont souvent des frais annuels, des frais d’activation, des frais mensuels et annuels. Ceci est sans parler des taux d’intérêt très élevés qui ne sont pas compris dans ces frais. On n’aide donc nullement le consommateur. En fait, ces cartes peuvent même contribuer à aggraver la situation de crédit des gens.

5. Lettre de crédit frauduleuse
Cette fraude est relativement récente et vise tant les entreprises que les investisseurs. Une lettre de crédit est un contrat financier souvent irrévocable qui oblige une personne à faire des paiements à un vendeur (de services ou de marchandises). De nos jours, les fraudeurs offrent de fausses lettres de crédit aux gens en leur présentant la chose sous la forme d’une « occasion d’investissement ». Les taux d’intérêt exigés sont évidemment exorbitants, soit de l’ordre de 100 % à 300 %. Les investisseurs dupés se rendent vite compte que ces fausses lettres de crédit ne valent même pas les bouts de papier sur lesquels elles sont écrites…

Loading comments, please wait.