A A A
Argent

6 façons de maximiser son remboursement d’impôt

26 avril 2013 | Ronald McKenzie

  • envoyer
  • imprimer


Excellente nouvelle : vos clients ont reçu un remboursement d’impôt! Ils auront certainement l’intention d’en profiter pour acheter le dernier gadget électronique à la mode ou se payer des vacances estivales.

Toutefois, il existe de meilleures façons d’utiliser cet argent qui leur seront profitables, non seulement aujourd’hui, mais aussi à l’avenir. BMO Nesbitt Burns suggère six façons judicieuses d’employer un remboursement d’impôt, qui s’élève cette année à 1585 $ en moyenne.

1. Rembourser un prêt REER ou cotiser aujourd’hui à un REER pour 2013. Si vos clients ont emprunté pour maximiser leur cotisation REER et obtenir un remboursement plus élevé, ils devraient appliquer cet argent au remboursement de leur prêt. S’ils n’ont pas emprunté, ils pourraient envisager de faire dès aujourd’hui leur cotisation REER pour 2013 au lieu d’attendre jusqu’à la date limite l’an prochain. Ainsi, leur argent croîtra à l’abri de l’impôt pendant presque une année de plus.

2. Gérer l’endettement par cartes de crédit. Vos clients qui ont des soldes de cartes de crédit seraient avisés d’employer leur remboursement d’impôt pour effacer, ou du moins réduire, ces dettes coûteuses.

3. Faire un versement forfaitaire sur le prêt hypothécaire. Ils ont encore une hypothèque? Un remboursement d’impôt est tout indiqué pour faire un versement forfaitaire. Appliqué directement au capital emprunté, un versement forfaitaire pourrait leur faire économiser une somme considérable d’intérêts sur la durée de vie de leur hypothèque.

4. Augmenter l’épargne. Vos clients n’ont pas de dette? Eh bien, ils devraient en profiter pour faire fructifier leur remboursement d’impôt, dans un CELI préférablement.

5. Épargner pour des études. S’ils ont de jeunes enfants, vos clients pourraient établir un REEE et y placer leur remboursement d’impôt. S’ils ont déjà un REEE, ils pourraient maximiser leur cotisation.

6. Faire un don à un organisme de bienfaisance. Voilà une bonne façon d’employer un remboursement d’impôt. En effectuant un don à un organisme de bienfaisance enregistré, les gouvernements fédéral et provincial leur en rendront une partie. Pour bénéficier d’un allègement fiscal plus important, vos clients et leurs conjoints peuvent mettre leurs dons en commun. BMO Nesbitt Burns rappelle que les dons peuvent être déclarés dans l’année fiscale au cours de laquelle ils ont été faits, ou être reportés jusqu’à un maximum de cinq années.

À lire :

REER vs CELI

Loading comments, please wait.