A A A
Attention

7 erreurs communes à éviter en matière d’investissement

29 septembre 2014 | Al et Mark Rosen | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Tout le monde fait des erreurs en matière d’investissement. Voici les sept plus communes à éviter.

1. Tomber en amour avec une histoire

Si vous tombez en amour avec l’histoire derrière une compagnie ou un produit, vous pourriez ne pas voir ses principaux défauts, les conditions de marché défavorables ou la surévaluation des actions. Les experts du marketing s’entendent pour dire que la meilleure vente se fait en racontant une histoire et non pas en parlant de chiffres et de faits. Les histoires vous impliquent émotionnellement, beaucoup plus profondément que ce que des faits seuls pourraient accomplir.

2. Croire que les choses seront différentes cette fois

Croire que vous êtes tombé sur quelque chose de nouveau ou de différent dans le marché de l’investissement peut vous créer des ennuis. Simplement dit : ce n’est jamais différent. Les risques inhérents aux investissements fructueux ne changent jamais. Peu importe la décennie, seul un certain pourcentage des investissements surpasseront le reste. Les changements importants se déroulent sur le temps d’une vie et non en l’espace d’une nuit.

Il importe donc de s’en tenir aux méthodes qui ont fait leurs preuves. Personne ne s’est jamais retrouvé ruiné en se tenant loin des nouveaux types d’investissements, plus particulièrement ce qui relève de l’ingénierie financière.

3. Confondre bonnes idées et bons investissements

Les gens classent parfois un produit ou un service (médias sociaux ou jeu en ligne) comme un investissement infaillible. La première erreur tient souvent dans la présomption qu’ils arrivent tôt dans le développement du produit ou service et qu’ils ont repéré quelque chose qui a échappé au reste de la communauté d’investisseurs. L’erreur suivante est d’extrapoler l’utilisation personnelle comme indicateur d’une popularité à grande échelle. La troisième erreur consiste à croire qu’une utilisation plus large du produit ou service se traduira naturellement par la profitabilité. Enfin, même la profitabilité ne garantit pas un investissement attractif si les actions sont surestimées.

Combien d’investisseurs sont demeurés avec BlackBerry trop longtemps parce qu’ils aimaient le produit, ne réalisant pas qu’ils faisaient partie de la minorité en déclin? L’inverse est aussi vrai. Ne négligez pas une action parce que vous n’aimez pas le produit ou la compagnie. Vous haïssez Wal-Mart? Dommage, car l’action a grimpé de 50 % en trois ans.

4. La recherche du rendement

Ne vous lancez pas dans des investissements plus risqués seulement pour amasser quelques points de rendement. Un rendement de plus de 7 % dans ce marché signifie souvent un signal d’alarme. Quelques points supplémentaires de rendement gagnés sur l’année peuvent disparaître en quelques minutes, annihilés par une perte en capital.

5. Doubler la mise

Cette stratégie s’applique lorsque vous êtes déterminé à équilibrer un investissement en particulier. Lorsqu’un titre enregistre un recul à cause de mauvaises nouvelles, deux possibilités se présentent : vendre, parce que d’autres mauvaises nouvelles pourraient s’ajouter, ou doubler le nombre d’actions détenues, afin que même un regain de moitié puisse ramener l’investissement à sa valeur d’origine.

Il s’agit là de pure psychologie. Il y a presque toujours une meilleur solution d’investissement que cette dernière.

6. Focaliser sur le court terme

Les raisons expliquant la focalisation démesurée sur le court terme sont nombreuses. La grande majorité des recherches d’investissement sont basées sur des perspectives de 12 mois et la performance de portefeuille est évaluée sur une base trimestrielle, parfois même mensuelle. Dans ce contexte, il est juste de croire qu’obtenir le moment idéal constitue la moitié du défi en matière d’investissement. Néanmoins, il y a des moments où des actions de qualité sont rudoyées par le marché pour différentes raisons. Une main patiente est tout ce dont vous aurez besoin.

7. Capitaliser trop longtemps sur des titres gagnants

Détenir des actions gagnantes trop longtemps peut s’avérer aussi coûteux que de conserver des titres perdants. La meilleure façon d’éviter la perte d’un important gain sur papier est de vendre graduellement durant la période haussière. Difficile d’argumenter contre des gains comptables, mais l’emprise psychologique de ceux-ci peut être forte. L’instauration d’un système visant à vendre une partie des actifs gagnants ayant atteint un certain niveau peut aider à éviter cette erreur d’investissement.

Souvenez-vous : suivre les règles, c’est investir. Suivre ses émotions, c’est parier.

Ce texte a d’abord été publié sur Advisor.ca. Traduction et adaptation par Yves Rivard.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques