A A A
Justice

82 000 $ d’amendes pour placement illégal

1er mars 2013 | La rédaction

  • envoyer
  • imprimer

Le pseudo-conseiller Raymond Parent a écopé d’amendes totalisant 82 000 $ dans une affaire de placement illégal et de transmission de fausses informations. Il avait été reconnu coupable en juillet dernier de 11 chefs d’accusation pour son implication dans la Société d’investissement Tempus.

Créée par Raymond Parent, Tempus sollicitait des épargnants pour qu’ils fassent des investissements à haut rendement à l’étranger. Raymond Parent effectuait les placements avec l’argent des épargnants et prenait l’ensemble des autres décisions concernant Tempus.

Afin de convaincre les consommateurs, Raymond Parent promettait des rendements de 20 % sur trois mois. Il affirmait également que les placements étaient sans risque puisqu’ils transitaient par des comptes en fidéicommis de firmes d’avocats. Au total, Raymond Parent a réussi à lever 1,4 million de dollars auprès de dix investisseurs qui auraient perdu 965 000 $ dans cette histoire.

Dans son jugement sur la détermination de la peine, la Cour du Québec a indiqué que Raymond Parent « démontre peu, voire aucun remords ou regret envers les victimes. Il se considère lui-même victime de sa bonne nature et d’avoir voulu simplement aider. Il semble peu conscient de l’impact de son implication auprès des investisseurs et tend à vouloir se déresponsabiliser ».

Les amendes imposées à Raymond Parent représentent du double au quadruple des amendes minimales fixées par la loi.

Rappelons que, dans ce même dossier, un acolyte de Parent, Alain Botbol, a déjà écopé d’amendes de 49 000 $.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000