A A A
Établissements

À vendre : le siège social de la Banque Scotia

19 janvier 2012 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’action de la Banque Scotia progressait de près de 3 %, jeudi après-midi, à la Bourse de Toronto. Les investisseurs ont fait le plein du titre sur la foi d’une nouvelle publiée dans le quotidien The Globe and Mail selon laquelle la Scotia vendrait l’édifice qui abrite son siège social au centre-ville de Toronto.

Une porte-parole du numéro trois bancaire canadien a confirmé que la direction étudiait cette possibilité.

La Scotia pourrait ainsi toucher 1 milliard de dollars, ce qui lui permettrait de renflouer son capital réglementaire. En liquidant son édifice de 68 étages, la Scotia éviterait d’avoir à vendre des actifs rentables, comme sa participation dans la firme CI Financial, ou à émettre de nouvelles actions qui dilueraient l’actionnariat, d’où la réaction favorable du marché.

Selon le Globe, la Scotia est la dernière des grandes banques canadiennes à posséder l’immeuble où se trouve son siège social. En 1990, la Banque Royale s’est départie de son parc immobilier composée de 30 édifices, incluant son siège social, afin de regarnir ses coffres. En 2000, la Banque CIBC l’a imitée, empochant 618 millions de dollars, un record à l’époque, à la suite de la vente de son siège social.

La Scotia a toujours résisté aux chants des promoteurs immobiliers, estimant que son immeuble représentait une valeur refuge sur laquelle elle pouvait compter en cas de coup dur. Or, il semble qu’on y est : le resserrement des normes bancaires internationales force les institutions financières à disposer d’un capital supérieur afin d’éviter les faillites à la Lehmann Brother.

Plutôt que de solliciter cet argent auprès du public ou de l’obtenir en liquidant de bons actifs, la Scotia songerait à monnayer son gratte-ciel Scotia Plaza sis au 44, King Street ouest.

Loading comments, please wait.