A A A
Argent

Achat d’une première maison : 5 erreurs à éviter

30 avril 2013 | Ronald McKenzie

  • envoyer
  • imprimer


Vos jeunes clients qui planifient l’achat de leur première maison doivent éviter de faire cinq erreurs qu’identifie RBC dans sa 20e enquête annuelle sur les tendances du marché résidentiel.

Les personnes sondées par RBC ont dit avoir commis les bourdes suivantes lorsqu’elles ont conclu leur transaction immobilière :

1. Achat d’une maison nécessitant des rénovations majeures (15 %).

2. Mise de fonds insuffisamment élevée (14 %).

3. Omission de faire inspecter l’immeuble (13 %).

4. Achat trop rapide (11 %).

5. Omission de calculer les coûts supplémentaires ou le coût total de la possession d’une résidence (10 %).

Selon le sondage, les jeunes propriétaires de 18 à 34 ans ont été plus nombreux que la moyenne des participants à indiquer avoir erré en ne versant pas une mise de fonds assez élevée (21 %, contre 14 % à l’échelle nationale).

De plus, une proportion plus élevée de jeunes Canadiens propriétaires de maison n’avaient pas réfléchi aux besoins futurs de la famille et aux besoins futurs en espace (13 %, contre 8 % à l’échelle nationale).

Pour ce qui est des acheteurs potentiels, près des deux tiers (62 %) prévoient effectuer une mise de fonds représentant jusqu’à 10 % de la valeur de la maison. La moitié des participants (53 %) ont déclaré qu’il leur faudrait jusqu’à trois ans pour épargner la somme requise.

« Cet horizon temporel est en accord avec les données publiées dans un communiqué précédent de RBC, où l’on indiquait que 40 % des Canadiens qui prévoient effectuer un achat au cours des deux prochaines années seront des accédants à la propriété », a indiqué RBC.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000