A A A

Achats des fêtes : la crise financière n’arrête pas les Québécois

13 novembre 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Cette année, 64 % des Québécois (69 % en 2007) dépenseront autant que l’an dernier pour leurs achats du temps des fêtes et 7 % (12 % en 2007) dépenseront plus, selon un sondage annuel mené par Altus Géocom pour le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD).

Les dépenses moyennes des ménages québécois atteindront 644 $ cette année (681 $ en 2007). De ce montant, 59 % sera dépensé en cadeaux (380 $) et 41 % (264 $) en réceptions, repas et boissons.

Ainsi, la crise économique ne semble pas trop influencer les intentions de consommation des Québécois pour la période des festivités. En effet, 60 % (70 % en 2007) affirment que les problèmes économiques actuels influenceront peu ou pas leurs achats.

Parmi les personnes interrogées, 26 % avaient déjà entamé leurs achats à la fin octobre, alors que 33 % débutent en novembre et 34 % en décembre.

En excluant le secteur automobile et en considérant la hausse du nombre de ménages québécois, les dépenses de consommation totaliseront plus de 2,15 milliards de dollars, soit « un montant presque équivalent à l’an dernier », estime Gaston Lafleur, PDG du CQCD.

Ces questions sur les intentions d’achat pour les Fêtes de 2008 ont été posées à 1 002 Québécois, entre le 21 octobre et le 2 novembre 2008. La marge d’erreur de ce sondage est de +/- 3,2 %, 19 fois sur 20.

Loading comments, please wait.