A A A
Économie

Actions américaines : 6 raisons d’avoir hâte à Noël

5 décembre 2011 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Vous avez raté la poussée de 7 % des Bourses américaines la semaine dernière? Vous avez la chance de vous reprendre, estime le chef stratège Jeff Saut, de la maison Raymond James.

En effet, l’expert voit six raisons qui pourraient faire bondir les indices américains d’ici la fin de l’année.

1. Les volumes de transactions ont beaucoup diminué
Aux yeux de Jeff Saut, cela signifie que les investisseurs n’ont pas encore pris position sur les marchés. « Ils demeurent sur les lignes de touche par crainte de ce qui se passe en Europe », analyse-t-il. Toutefois, ils ne pourront par y demeurer éternellement. Lorsque de bonnes nouvelles proviendront du Vieux continent – et elles pourraient arriver rapidement –, ces investisseurs préféreront regarder vers l’avenir et n’hésiteront pas à envahir les marchés, pressant les cours à la hausse.

2. Pas de récession à l’horizon
Certes, les données relatives à l’économie américaine ne sont pas reluisantes, mais elles montrent des signes de reprise. Jeff Saut note que l’indice Raymond James de l’éclosion d’une récession aux États-Unis a reculé de 35 % depuis septembre.

3. La crise des dettes souveraines en Europe sera résolue
La France et l’Allemagne finiront par trouver une façon de régler le problème de l’endettement des pays de la zone euro. Évidemment, les marchés ont été souvent déçus des plans de sauvetage qu’on a présentés jusqu’ici. Mais, cette fois-ci, on pourrait adopter le bon.

4. La rentabilité des entreprises est meilleure que prévu
Wall Street s’attendait à ce que les sociétés américaines affichent des profits quelconques au terme du 3trimestre. Surprise, elles ont enregistré des résultats meilleurs que prévu, et tout indique que cette tendance positive se poursuivra d’ici la fin de l’année.

5. La faiblesse du PIB est passagère
Anticipant une stagnation de l’économie, les entreprises américaines ont réduit leurs investissements et en ont profité pour écouler leurs stocks. Or, la reprise les incitera à accélérer la production, à relancer le processus d’investissement et à regarnir leurs entrepôts. Toute cette activité agira comme un baume sur le PIB des États-Unis.

6. La demande intérieure est en hausse
L’indicateur clé de l’état de santé de l’économie américaine a progressé de 3,1 % au 3trimestre. Cette avancée de la demande intérieure s’ajoute au +1,4 % du précédent trimestre et du +0,4 % enregistré au 1er trimestre. Pour Jeff Saut, voilà un signe évident d’une sortie de tunnel.

L’expert fait remarquer que son analyse peut être complètement à côté de la plaque. Il est même probable que l’économie américaine, au lieu de s’améliorer, s’enfonce davantage. Mais sa boule de cristal lui révèle le contraire. C’est pourquoi il recommande à ses clients d’embarquer maintenant afin de profiter du décollage des indices qui pourrait être aussi rapide qu’inattendue.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000