A A A
Économie

Actions : le top 10 de Barron’s

10 décembre 2013 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Le prestigieux magazine américain Barron’s vient de publier la liste des 10 actions qui devraient bien performer en 2014.

Deux titres canadiens figurent dans le lot : Barrick Gold et Canadian Natural Resources.

Malgré la chute de 56 % de son cours depuis le début de l’année, Barrick Gold est en grâce auprès de Barron’s. Le magazine trouve en effet que le moment est propice pour prendre position dans ce titre qui se négocie à seulement 7 fois les bénéfices prévus pour 2014. Les changements majeurs survenus la semaine dernière au conseil d’administration et à la haute direction de l’entreprise seront salutaires pour l’avenir de ce géant aurifère, croit Barron’s.

Canadian Natural Resources a de fortes perspectives pour ce qui de la production d’énergie. Ses projets d’investissement dans le secteur des sables bitumineux étant sur le point d’être complétés, Canadian Natural Resources devrait voir ses fonds autogénérés bondir à 5 milliards de dollars d’ici les trois prochaines années. Barron’s souligne que l’entreprise a bonifié son dividende de 60 % en octobre dernier.

Voici les autres actions du top 10 de Barron’s.

* Citigroup Inc. Le titre de cette banque américaine se négocie actuellement à moins de 10 fois les bénéfices prévus pour 2014 et pour moins que sa valeur comptable. Barron’s estime que le réseau international de Citigroup est le meilleur parmi celui des grandes banques américaines.

* Deere & Co. La croissance de la population mondiale entraîne une demande accrue pour la machinerie agricole, la spécialité de Deere.

* General Motors. Ce constructeur automobile dispose des liquidités nettes de 15 milliards de dollars et produit chaque année des fonds autogénérés de 8 milliards de dollars. Le versement prévu d’un dividende devrait attirer l’attention des investisseurs l’an prochain.

* Intel Corp. Au cours de 24 $US, l’action d’Intel s’échange à 13 fois seulement les bénéfices prévus pour 2014. Son dividende de 0,90 $US se traduit par un rendement de près de 4 %. Selon Barron’s, Intel a su s’adapter au déclin des ventes d’ordinateurs. Elle est en voie de devenir un fournisseur de choix de puces électroniques pour les tablettes et les téléphones intelligents.

* MetLife Inc. L’action de cet assureur vie new-yorkais pourrait atteindre 60 $US si l’entreprise obtient l’autorisation de racheter ses titres en circulation et si elle augmente son dividende. L’action de MetLife se négociait à 51,50 $US au moment de mettre en ligne.

* Nestlé SA. Cette société suisse est le leader de l’agroalimentaire au monde. Sa position dominante dans tous les États développés, notamment, lui permettent de présenter des perspectives de croissance impressionnantes. « Les actions de Nestlé ne sont pas bon marché, mais elles le sont rarement », dit Barron’s. Toutefois, elle s’échangent à une faible prime en comparaison des titres des firmes américaines spécialisées dans l’alimentation.

* Simon Property Group. Certes, le magasinage en ligne connaît une grande popularité, mais les Américains continuent de fréquenter assidûment les centres commerciaux, dit Barron’s. Les parts de Simon Property Group, une fiducie de placement immobilier propriétaire de nombreux centres commerciaux, pourraient connaître une envolée en 2014, d’autant plus que la direction vient de hausser le dividende de 9 %.

* US Airways. Ce transporteur aérien devrait tirer profit de la consolidation qui touche ce secteur. L’action d’US Airways se négocie actuellement autour de 22 $US, soit moins de 10 fois les bénéfices prévus pour 2014. Barron’s considère que ne n’est pas trop cher payé pour mettre la main sur le titre de ce futur numéro un mondial de l’aviation commerciale. En effet, même si American Airlines et US Airways ne forment dorénavant plus qu’une seule entreprise, il faudra encore 18 à 24 mois pour achever le rapprochement de toutes leurs activités de compagnie aérienne.

Loading comments, please wait.