A A A
Entente

Affaire Amaya : 12 conseillers ont quitté Manuvie Dorval

2 avril 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Au centre d’une affaire de délits d’initiés en lien avec l’entreprise Amaya, le bureau Placements Manuvie de Dorval a perdu 12 de ses conseillers depuis la descente conjointe de la GRC et de l’Autorité des marchés financiers (AMF) survenue en décembre, selon ce qu’a révélé La Presse hier.

Le quotidien nous apprend que 7 des 12 conseillers étaient des courtiers de plein exercice. Parmi ceux-ci se trouve la superviseure de la division Placements Manuvie de Dorval. Les autres conseillers qui ont quitté le navire travaillaient quant à eux pour la division de la vente de fonds communs de placement.

Rappelons que, le 10 décembre dernier, Manuvie Dorval a reçu la visite de l’AMF, qui soupçonne certains courtiers d’avoir commis un délit d’initié en aidant des clients à acheter des options put sur le titre boursier d’Amaya.

Conseiller avait d’ailleurs consulté un terminal de Bloomberg pour constater que 310 options put avaient été prises sur Amaya le jeudi 11 décembre. Par comparaison, cinq contrats d’options seulement ont été enregistrés sur la période de huit jours précédant la nouvelle de l’enquête.

Ce fort volume d’options put sur le titre d’Amaya semblait indiquer que certains courtiers détenaient des informations privilégiées, puisque la descente de l’AMF a eu lieu la veille. La firme Canaccord, qui faisait partie du syndicat d’émetteurs au dossier, avait aussi reçu la visite de la GRC et de l’AMF.

La superviseure relevée de ses fonctions

Selon La Presse, la superviseure de Placements Manuvie Dorval, qui n’est pas nommée dans l’article, a été relevée de ses fonctions le 11 décembre, soit au lendemain de la perquisition. Depuis le 10 mars, elle n’est plus inscrite comme courtier au Canada, selon les informations rapportées par le quotidien. Celle-ci occupait la fonction de superviseure à Dorval depuis 2009.

Placements Manuvie Dorval est l’une des succursales de conseillers en placement les plus importantes au Canada au sein de la Financière Manuvie. Contactée par Conseiller, la direction de Manuvie a indiqué qu’elle ne commenterait pas le dossier.

Rappelons que, en juin dernier, Amaya a conclu la plus grosse transaction de 2014 au Québec en faisant l’acquisition du groupe Oldford ltée, soit la plus importante compagnie de jeux en ligne au monde (PokerStars, FullTiltPoker). Le montant de l’achat a atteint les 4,9 milliards de dollars américains. La transaction a été approuvée le 1er août.

Le PDG d’Amaya, David Baazov, a indiqué mardi en téléconférence « qu’Amaya a procédé à une révision interne et n’a pas constaté d’infractions de la part de ses dirigeants ou employés », et qu’il avait « bon espoir de voir l’AMF en arriver aux mêmes conclusions ».

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques