A A A
Justice

Affaire Amaya : Manuvie Dorval dans le collimateur de l’Autorité

9 février 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’enquête de l’Autorité sur de potentiels délits d’initiés relatifs à l’acquisition de PokerStars par Amaya en juin 2014 suit son cours. À la suite de l’analyse de nombreuses transactions boursières, Placements Manuvie, à Dorval, serait maintenant dans la mire des enquêteurs, selon La Presse.

Il y aurait ainsi du nouveau du côté de l’enquête en cours qui, rappelons-le, tente de déterminer les circonstances ayant permis à un groupe d’investisseurs de tirer profit d’informations privilégiées quelques semaines avant la transaction officielle, faisant passer l’action d’Amaya de 7,71 $ à 12,02 $ en seulement quelques jours.

Suivant la visite-surprise effectuée dans les bureaux d’Amaya, de Manuvie et de Canaccord, en décembre 2014, l’AMF a présentement certains courtiers de Placements Manuvie, à Dorval, dans le collimateur.

Les analyses de données transactionnelles effectuées révéleraient un nombre élevé d’achats d’actions d’Amaya par une cinquantaine de clients de Placements Manuvie dans les semaines précédant l’annonce officielle. Signe pour l’Autorité d’un possible délit d’initié.

Toujours selon La Presse, l’AMF aurait aussi identifié une vingtaine de clients d’Amaya, de même qu’une cinquantaine d’autres du côté de Canaccord.

Pour rappel : le 12 juin dernier, Amaya, géant mondial du jeu en ligne, a mis la main sur Oldford Group, lequel comprend Rational Group, sommité du jeu de poker virtuel, qui exploite notamment les plateformes PokerStars et Full Tilt Poker, de même que les évènements Latin American Poker Tour et European Poker Tour. La valeur de la transaction se chiffre à 4,9 G $US.

La rédaction vous recommande :

• La GRC et l’AMF font une descente chez Amaya
• Affaire Amaya : il s’agirait d’un délit d’initiés

 

 

 

 

 

 

 

 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques