A A A
Épargne

Comment épargner 1 500 $ de plus par an ? La stratégie Scotia

13 juillet 2010 | Ronald McKenzie | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Près du tiers des Canadiens n’ont pas de plan d’épargne même s’ils aimeraient pratiquement tous avoir un filet de sécurité financier, révèle un sondage réalisé auprès de 1000 personnes pour le compte de la Banque Scotia.

Seulement 55 pour cent des répondants au sondage ont indiqué épargner sur une base régulière.

Afin d’exhorter les Canadiens à épargner, la Banque Scotia lance le programme « Que l’épargne commence ! ».

Cette initiative de sensibilisation publique repose sur trois principes simples :

  1. L’épargne automatique, ça marche.
  2. Investissez pour votre avenir, car personne ne le fera pour vous.
  3. Empruntez pour pouvoir, pas pour devoir.

« Les Canadiens nous ont dit qu’ils amélioreraient leur bien-être financier en épargnant 1 500 $ de plus par année, souligne Chris Hodgson, chef, Groupe Réseau canadien, Banque Scotia. Quel que soit leur objectif d’épargne, nous voulons les aider à l’atteindre. Or, pour économiser, il suffit d’apporter de petits changements qui ont de grandes conséquences à la longue. »

« Au Canada, 94 % des gens indiquent se sentir mieux lorsqu’ils ont des économies, mais seuls un peu moins du tiers se sont dotés d’un plan pour atteindre leurs objectifs d’épargne », indique la Banque Scotia. Voilà pourquoi l’institution financière s’est donné pour mission « d’encourager les Canadiens à économiser davantage de leur argent durement gagné et de les aider à y parvenir ».

Pour faire passer son message, la Banque Scotia a recruté Valerie Pringle, journaliste et animatrice télé bien connue au Canada anglais. En qualité d’ambassadrice du programme « Que l’épargne commence ! », elle parcourra le pays pour discuter des défis qu’il faut relever lorsqu’on désire mettre de l’argent de côté.

« Les Canadiens veulent économiser davantage, mais leur porte-monnaie est tellement sollicité qu’ils pensent parfois ne pas pouvoir y arriver. Durant les quelques mois qui viennent, je travaillerai avec la Banque Scotia pour écouter les Canadiens parler de leurs défis et de leurs réussites en matière d’épargne. Il est grand temps de nous concentrer sur l’enjeu critique de la santé financière et je suis fière de travailler avec la Banque Scotia pour aider les Canadiens à commencer à épargner », a déclaré Valerie Pringle.

Loading comments, please wait.