A A A
Justice

Alain Véronneau a l’AMF à ses trousses

7 août 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’Autorité des marchés financiers intente une poursuite pénale dans le district judiciaire de Saint-François à l’égard d’Alain Véronneau. Celui-ci fait face à 26 chefs d’accusation liés à l’exercice illégal de l’activité de courtier en valeurs, à des placements illégaux sans prospectus et à la transmission d’informations fausses ou trompeuses.

L’Autorité entend démontrer qu’au moment où Alain Véronneau agissait notamment à titre de conseiller en sécurité financière, de planificateur financier ou de représentant en épargne collective dans la région de Sherbrooke, il aurait offert à certains de ses clients des investissements qu’il n’était pas autorisé à offrir en plus de fournir des informations fausses ou trompeuses au sujet de ces investissements.

Neuf investisseurs auraient ainsi placé un peu plus de 400 000 $ auprès d’Alain Véronneau entre 2009 et 2014.

Il est notamment visé par :

  • 8 chefs pour placements illégaux sans prospectus :
  • 9 chefs pour exercice illégal de l’activité de courtier en valeur :
  • 9 chefs pour avoir fourni des informations fausses ou trompeuses aux investisseurs.

Plus tôt cette année, le Bureau de décision et de révision (BDR) avait déjà prononcé des ordonnances de blocage, d’interdiction d’opération sur valeurs et d’interdiction d’agir à titre de conseiller à l’encontre d’Alain Véronneau.

Sans ces ordonnances, le BDR craignait qu’Alain Véronneau ne continue à solliciter d’autres épargnants, à utiliser les sommes ainsi obtenues à ses propres fins et à se départir des biens acquis à partir de l’argent des investisseurs.

Notons que l’intimé figure au Registre des retraits de représentants de l’AMF depuis la fin du mois de septembre 2014.


La rédaction vous recommande :

L’AMF met fin aux pratiques d’un conseiller de Sherbrooke

Loading comments, please wait.