A A A
Entente

Amaya n’a reçu aucune offre d’achat de la part de David Baazov

3 mars 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

fusion_acquisition_achat_monopole« À ce jour, Amaya n’a reçu aucune offre de M. Baazov ou de quelque autre personne » en vue de l’acquérir, indique un communiqué publié hier par la compagnie spécialisée dans le jeu et le divertissement interactif.

Émis par le « comité spécial d’administrateurs indépendants » constitué après que, le 31 janvier, le président du conseil et chef de la direction d’Amaya eut annoncé son intention d’acheter la compagnie en contrepartie de 21 $CAD par action ordinaire, ce document apporte quelques précisions sur ce dossier.

Le comité spécial y rappelle notamment avoir choisi Barclays Capital Canada comme conseiller financier et lui avoir confié un mandat élargi aux termes duquel la firme devra « l’aider à examiner toute proposition qui pourrait être soumise, ainsi que les autres solutions de rechange qui pourraient se présenter à Amaya ».

ÉVALUATION INDÉPENDANTE DES TITRES

En outre, le comité indique avoir effectué plusieurs démarches au cours de ces dernières semaines. Ainsi, il a retenu les services de Moelis & Company LLC afin que celle-ci lui fournisse « une évaluation indépendante des titres d’Amaya relativement à toute offre qui pourrait être présentée ».

Cette « évaluation indépendante » consistera en une analyse financière de la compagnie, incluant une analyse des prévisions de la direction à l’égard de son rendement financier.

Le comité précise également qu’il a eu des entretiens avec David Baazov afin de déterminer de quelle façon les renseignements confidentiels concernant Amaya seraient mis à la disposition « du groupe de personnes agissant avec lui » aux fins « de l’évaluation et de la présentation éventuelle d’une offre ».

« RIEN NE GARANTIT QU’IL Y AURA UNE OFFRE »

Par ailleurs, le comité dit avoir « instauré des processus et des restrictions » et avoir « établi des lignes directrices au sujet de la direction continue d’Amaya dans le contexte d’une offre éventuelle » par le groupe dirigé par David Baazov.

Ces directives concernent, entre autres, « le traitement des renseignements confidentiels, les opérations hors du cours normal des activités et les communications avec les employés et les parties externes ».

« Rien ne garantit que le groupe de M. Baazov présentera une offre ou qu’une telle offre débouchera en fin de compte sur la conclusion d’une opération », conclut le comité, qui prévoit communiquer d’autres renseignements « au besoin, conformément à la législation en valeurs mobilières applicable ».

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques