A A A
Justice

Ne joue pas au conseiller qui veut

24 mai 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

juge_maillet_justice_fraude_425Luc Bousquet et le cabinet MIB Conseils ont tenté de faire de la gestion de portefeuille sans en informer l’Autorité des marchés financiers (AMF). Résultat? L’homme, ainsi que la société, devront chacun payer une amende de 25 000 $.

C’est ce que l’AMF a indiqué la semaine dernière, rendant publique une décision du Bureau de décision et de révision survenue le 6 avril.

Selon l’enquête, Luc Bousquet et MIB ont « assuré la gestion des portefeuilles d’au moins trois individus ou entreprises sans être inscrits auprès de l’Autorité à quelque titre que ce soit », peut-on lire dans le communiqué émis par le chien de garde des marchés du Québec.

Rappelons que la gestion de portefeuille constitue une activité réservée aux conseillers en valeurs au sens de la Loi sur les valeurs mobilières.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques