A A A
Techno

Appel public à l’épargne : Facebook détrôné?

9 mai 2014 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


L’entrée en Bourse de Facebook, qui avait récolté 16 milliards de dollars en mai 2012, avait fait grand bruit, fracassant tous les records établis dans le secteur technologique. Mais le réseau social risque d’être détrôné par un autre titan, le groupe chinois Alibaba, dont le premier appel public à l’épargne (PAPE) pourrait être le plus important jamais enregistré aux États-Unis.

Fondé en 1999 par Jack Ma, ancien professeur d’anglais, et 17 autres collaborateurs, Alibaba est devenu depuis le plus important site de commerce en ligne de la Chine. La société évalue, dans un document préparatoire déposé mardi à la Bourse de New York, sa valeur à près de 110 milliards de dollars alors qu’en 2012, elle avait été valorisée à 40 milliards de dollars à l’issue d’une émission obligataire.

Son projet de cotation fait également mention d’un volume indicatif de levée de fonds de l’ordre d’un milliard de dollars pour les frais d’enregistrement. Certains analystes s’attendent toutefois à ce que l’entreprise génère une émission d’actions de 15 à 20 milliards de dollars. Le record toutes catégories confondues demeure le PAPE aux Bourses de Hong Kong et Shanghai de la banque chinoise AgBank, avec 22 milliards de dollars, en 2010.

Un géant chinois

Si le groupe Alibaba est devenu le géant chinois du Web, c’est qu’il a été le premier à servir d’intermédiaire entre les entreprises locales et internationales et le premier à offrir aux consommateurs chinois des plateformes équivalentes à Paypal, Groupon et eBay, entre autres. Alibaba a aussi élargi ses fonctions à celles de banque en permettant aux particuliers d’investir en ligne, ce qui n’est pas sans inquiéter les autorités chinoises, qui ont émis des craintes par rapport à l’éclatement possible d’une bulle.

Les transactions effectuées sur ses différents sites se portaient, l’an dernier, à près de 250 milliards de dollars, notamment grâce à un bond de plus de 40 % dans le nombre d’acheteurs actifs, soit quelque 230 millions d’internautes. Et c’est cette croissance rapide du pouvoir d’achat des consommateurs chinois qui risque de convaincre les investisseurs de se laisser séduire, à l’heure où la valorisation des titres technologiques connaît certains ratés.

Le groupe Alibaba, peu connu à l’extérieur du marché chinois, poursuit sur sa lancée et ajoute fréquemment de nouvelles cordes à son arc, dont un site de financement par les pairs pour le cinéma et l’investissement de près d’un milliard d’euros dans le site de partage de vidéos Youku Tudou, entre autres.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques