A A A
Justice

Attention à Daniel Salanon, avertit l’Autorité

9 novembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le Bureau de décision et de révision (BDR) est prié de sévir contre Daniel Salanon et son entreprise.

C’est l’Autorité des marchés financiers (AMF) qui lui a adressé cette demande, afin « d’assurer le respect de la loi et de protéger le public », soutient l’organisme. Le BDR est invité à faire interdire les activités de l’individu et de lui imposer des pénalités.

Dans l’intervalle, l’AMF met en garde les Québécois à l’égard des activités de Daniel Salanon, dont le site web était toujours actif au moment d’écrire ces lignes.

« Nous offrons des solutions d’imports/exports à travers le monde. Notre mission est de vous aider bâtir une forte présence internationale et de vous offrir des produits », lit-on en page d’accueil du site web de Daniel Salanon Industries.

L’entreprise dit se spécialiser dans l’exportation de vêtements en provenance du Canada et des États-Unis, en plus de représenter des collectionneurs indépendants et des distributeurs de vêtements d’occasion.

PETITES ANNONCES ILLICITES

L’individu a récemment cherché à recruter des personnes prêtes à investir dans son entreprise, par l’entremise de petites annonces parues sur Internet. Comme il n’est pas inscrit auprès de l’AMF, il n’est pas autorisé à solliciter ni à conseiller des investisseurs.

De plus, l’Autorité n’a pas reçu de prospectus pour son entreprise. À cet égard, les sollicitations effectuées en ligne pourraient contrevenir à la Loi sur les valeurs mobilières, notamment, souligne l’organisme.

C’est l’équipe du programme de cybersurveillance de l’AMF qui a mis au jour ces activités. À la demande de l’organisme, le responsable du site de petites annonces a accepté de « retirer l’annonce suspecte ».

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques