A A A

Attention aux secteurs de l’énergie et des matériaux, prévient Merrill Lynch

12 novembre 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Les investisseurs devraient se méfier avant de reprendre position dans les titres de l’énergie et des matériaux, prévient la firme Merrill Lynch dans un rapport publié aux États-Unis et dont Advisor.ca rapporte les grandes lignes.

Qualifiant ces deux secteurs de « pièges à valeur », Merrill Lynch explique que la chute des cours des derniers mois a retenu l’attention des investisseurs adeptes de l’approche valeur. Maintenant que les cours sont à des creux historiques, ils deviennent attrayants. Le hic, dit Merrill Lynch, c’est qu’ils risquent de demeurer bas très longtemps, même (et surtout) lorsque la reprise boursière sera au rendez-vous.

Des gestionnaires canadiens peu impressionnés

Si les titres de ces secteurs apparaissent comme étant bon marché, c’est que le déclin de leurs cours boursiers va plus vite que le rythme de détérioration fondamentale des entreprises. Or, ces industries peuvent être coincées dans cette tendance lourde jusqu’à ce qu’un événement externe les sorte du cercle vicieux. Cependant, indique Merrill Lynch, très peu de secteurs peuvent compter sur un tel renversement de situation.

La théorie des pièges à valeur n’impressionne pas les gestionnaires canadiens. Kim Shannon, présidente de Sionna Investments, et l’une des portefeuillistes « valeur » les plus réputées au pays, ne croit pas que les secteurs de l’énergie et des matériaux recèlent les dangers que décrit Merrill Lynch. « Un piège à valeur signifie que le cours des actions va demeurer bas indéfiniment. Cela arrive souvent avec des entreprises qui abusent du levier financier. Au contraire, les grandes sociétés intégrées du secteur de l’énergie produisent des fonds autogénérés exceptionnels. La plupart des titres s’échangent à un cours raisonnable. Certains, comme celui de Petro-Canada, sont même bon marché. Ce secteur offre des occasions de placement intéressantes à long terme », a-t-elle souligné.

Loading comments, please wait.