A A A
Immobilier

Avoir une maison près d’un centre de ski, ça paye!

24 février 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

ski_fils_pere_famille_hiver_425Le prix d’une unifamiliale dans les villages équipés d’une station de ski est en moyenne nettement supérieur à celui qui a cours dans les municipalités aux alentours, selon une récente étude de JLR.

Pour parvenir à cette conclusion, la firme a passé au crible les actes de ventes du Registre foncier du Québec établis en 2014 dans 38 des 74 stations de ski qui existent dans la province, écartant seulement celles où l’on trouve 10 pistes ou moins, et dressé une carte destinée à comparer les prix d’un endroit à l’autre.

Résultat, la ville la plus chère du palmarès est Chelsea, près de Gatineau (avec un prix médian de 398 067 $), suivie par Saint-Bruno-de-Montarville et Lac-Beauport. À l’opposé, on trouve Shawinigan, Adstock et La Tuque (prix médian : 105 000 $).

La différence de prix entre la municipalité où les maisons sont les plus dispendieuses et celle où elles le sont le moins atteint ainsi près de 300 000 $.

27 500 $ DE PLUS

JLR indique que « la présence d’une station de ski importante semble pouvoir influencer la valeur des propriétés sur le territoire de la ville ». Ainsi, dans les villes qui en possèdent une, le prix médian des unifamiliales est en moyenne supérieur de 27 500 $ à celui qui a cours dans les villes limitrophes.

Cette plus-value est due à plusieurs facteurs, indique la firme. D’une part, l’existence d’une station « peut accroître la notoriété et l’attrait de l’ensemble de la municipalité, ce qui fait en sorte que les propriétés sont plus chères et plus luxueuses sur le territoire »

D’autre part, « les propriétés aux abords des montagnes sont souvent plus somptueuses et les terrains sont coûteux », ce qui fait qu’« elles sont susceptibles de tirer à la hausse le prix médian de l’ensemble de la ville ».

TRANQUILLITÉ ET PROXIMITÉ DE LA NATURE

Le ski n’est cependant pas la seule raison de cette hausse, précise JLR, qui souligne que « les montagnes offrent également plusieurs autres attraits, comme la vue, la tranquillité et la proximité de la nature ».

Sa conclusion? « La proximité d’une montagne permettant le ski constitue, comme un lac, un attrait pour une ville et encore plus pour les propriétés adjacentes. »

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.