A A A

Balance commerciale avec l’étranger : le Canada renfloue ses coffres en mai

14 juillet 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

L’excédent commercial du Canada avec le monde a augmenté, passant de 4,8 à 5,5 milliards de dollars entre avril et mai. Les exportations vers les pays autres que les États-Unis ont atteint un niveau sans précédent et celles en direction des États-Unis sont restées vigoureuses.

Les exportations canadiennes ont progressé pour un cinquième mois d’affilée, se fixant à 42,1 milliards de dollars, une montée de 5,4 %. La hausse des prix et des volumes sont responsables de ces gains, même si les volumes sont à la baisse depuis novembre 2007.

Les importations ont grimpé de 3,9 % pour s’établir à 36,6 milliards de dollars. Il s’agit de la plus forte croissance depuis juillet 2007. Les volumes ont progressé, mais les prix ont diminué. Pourtant, les prix à l’importation connaissent une tendance haussière depuis sept mois, tandis que les volumes sont plus instables.

Des exportations bien portantes
Les exportations en direction des États-Unis ont crû pour un cinquième mois d’affilée, s’établissant à 31,3 milliards de dollars, le niveau le plus élevé depuis décembre 2006. Les importations se sont accrues d’environ la même valeur en dollars que les exportations. En conséquence, l’excédent commercial avec le pays de l’Oncle Sam est demeuré presque inchangé (8,1 milliards de dollars).

Les exportations à destination des pays autres que les États-Unis ont dépassé le seuil des 10 milliards de dollars. Comme la croissance des exportations était deux fois plus élevée que celle des importations, le déficit commercial a diminué, passant de 3,3 à 2,5 milliards de dollars. Cette croissance a été partiellement attribuable aux exportations accrues de charbon vers le Japon et la Corée du Sud.

En effet, les exportations de produits énergétiques, incluant le charbon et le pétrole brut, se sont chiffrées à 11,6 milliards de dollars en mai (+8,1 %).

Les exportations de biens industriels, quant à elles, ont atteint 9,6 milliards de dollars (+9 %), en grande partie grâce aux minerais métalliques. Cette situation s’explique principalement par la croissance des exportations de minerai de fer, dont la valeur a presque doublé face à la poussée des volumes et des prix. La hausse des volumes des exportations de minerai de cuivre et celle des exportations de soufre et de potasse, surtout vers l’Asie, ont également aidé à la progression des exportations dans ce secteur.

Les exportations de produits de l’agriculture et de la pêche ont augmenté de 2,6 % en mai pour s’établir à 3,5 milliards de dollars. Cette cinquième hausse mensuelle d’affilée s’explique en grande partie par les exportations de blé.

Les exportations de produits de l’automobile ont subi un troisième repli mensuel consécutif en mai, soit de 3,5 %. Effectivement, la poussée du prix de l’essence et le ralentissement de l’économie américaine ont affaibli la demande de produits de l’automobile au sud de la frontière.

Des importations qui prennent de l’expansion
Quant aux importations, celles des biens industriels ont augmenté de 8,7 % pour s’établir à 7,8 milliards de dollars, en raison des importations de métaux et de minerais métalliques.

Par ailleurs, les importations de machines et d’équipement ont atteint 10 milliards de dollars (+4,6 %), en partie grâce à une hausse des importations d’équipement et de matériel de télécommunication.

Enfin, la baisse des importations de produits énergétiques, qui ont diminué de 3,1 %, a surtout contrebalancé la hausse des importations. Cette diminution provenait principalement de la baisse des importations de produits du pétrole et du charbon, en particulier l’essence, qui a plus qu’annulé les importations de pétrole brut.

Loading comments, please wait.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000