A A A
Justice

Banques : près de 2 G$ pour échapper à des poursuites

20 octobre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

JPMorgan Chase, Morgan Stanley et Barclays verseront à elles seules plus de la moitié des quelque 1,86 milliard de dollars que 12 banques ont accepté de payer pour échapper aux poursuites d’investisseurs, rapporte Reuters.

Ces derniers accusaient les institutions financières d’avoir manipulé les prix et entravé la concurrence sur le marché des swaps de défaut de crédit (CDS), selon des documents judiciaires que l’agence de presse a pu consulter.

Cet accord à l’amiable avait été annoncé le mois dernier mais la répartition des sommes entre les différentes banques n’avait pas été divulguée.

JPMORGAN, LA PLUS PÉNALISÉE

Ainsi, JPMorgan paiera 595 millions de dollars, Morgan Stanley 230 millions et Barclays, 178 millions.

Les autres établissements bancaires (Goldman Sachs, BNP Paribas, Credit Suisse, Deutsche Bank, Bank of America, Citigroup, HSBC, Royal Bank of Scotland et UBS) devront pour leur part débourser entre 25 millions et 164 millions.

De leur côté, Markit, qui fournit des services de cotation de dérivés de crédit, et l’International Swaps and Derivatives Association devront verser respectivement 45 millions et 750 000 dollars.

PRIX INJUSTIFIÉS SUR LES CDS

Les investisseurs à l’origine de la plainte jugeaient qu’ils avaient payé des prix injustifiés sur des CDS entre 2008 et 2013 en raison des pratiques de ces 12 banques, alors qu’une meilleure liquidité aurait au contraire dû faire baisser les prix.

Le marché des CDS avait atteint un sommet de 58 000 milliards de dollars en 2007, selon la Banque des règlements internationaux, avant de chuter à 16 000 milliards sept ans plus tard, les investisseurs ayant entre-temps acquis une meilleure connaissance de ses risques, souligne Reuters.


La rédaction vous recommande : 
Douze banques concluent un règlement à l’amiable de 1,9 G$

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques