A A A
Lecture

Bien se vêtir pour réussir – On les a relookés!

13 avril 2015 | Bruno Geoffroy | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer


Avoir une allure professionnelle et rester à la mode, voilà le défi proposé à Josée Jeffrey et Denis Preston, deux planificateurs financiers. Orchestrée par le styliste Claude Laframboise, cette métamorphose les a séduits sans les ruiner.

Fiscaliste et planificatrice financière indépendante pour son cabinet Focus Retraite & Fiscalité inc., Josée Jeffrey a la cinquantaine rayonnante. L’image qu’elle souhaite projeter à ses clients ? Élégance, confiance et professionnalisme. « En ce sens, je demeure très classique dans mes choix de vêtements », avoue-t-elle.

Qu’importe, Claude Laframboise, directeur mode chez LOULOU, veille. « Je suis là pour lui ouvrir des horizons tout en restant fidèle à son profil et à ses exigences professionnelles. » C’est dit.

Direction La Baie, rue Sainte-Catherine à Montréal. Le styliste attend dans un salon de magasinage personnalisé. L’œil pétillant, la réplique franche. L’homme a du goût et vous habille d’un battement de cil.

Dans une robe marron rehaussée par une veste dans les mêmes tons, Josée Jeffrey entre en scène et fait sa première sélection parmi les tenues choisies par Claude et son équipe : une succession de pantalons, de jupes imprimées et de hauts aux couleurs que Josée aime particulièrement – fuchsia, mauve, bleu et noir.

Cliquez pour voir le AVANT/APRÈS de Josée

Après quelques assemblages suggérés par Claude Laframboise, une robe à l’imprimé floral remporte les votes. Une veste marine l’accompagne. Son col inversé et ses deux fermetures éclair dorées apportent un soupçon d’originalité et de sobriété. Des escarpins crème parfont le portrait.

« A priori, je n’aurais pas choisi cette robe en raison… de l’imprimé. Mais je me suis laissée porter par mes goûts et par les conseils de Claude. » Le résultat est saisissant.

« Souvent, chez les conseillers en services financiers, il y a cette idée qu’il faut rester classique pour dégager une image de professionnalisme, alors que l’on peut tout à fait ajouter à sa tenue de travail des éléments de mode en jouant notamment sur les couleurs, les coupes et les imprimés », rappelle Claude Laframboise.

Très à l’aise dans ces vêtements d’un jour, Josée Jeffrey se sent chic et confie qu’elle « irait travailler ainsi ».

Claude Laframboise acquiesce. « Regardez-la, sa silhouette se dessine légèrement dans cette robe. Cela donne un côté très moderne et professionnel à la fois. À la fin de sa journée de travail, elle pourrait même se rendre à un dîner sans porter sa veste. La coupe de la robe permet ce genre d’audace. »

EN IMAGES : Voyez les coulisses de la transformation

UN JOLI TOUR DE PASSE-PASSE

À 54 ans, Denis Preston est un planificateur financier bien occupé. Formateur indépendant pour l’Institut québécois de planification financière (IQPF) et la Chambre de la sécurité financière, il est également chargé de cours à HEC Montréal, en assurance et comptabilité. Il intervient aussi régulièrement devant la cour en tant que témoin expert.

Cliquez pour voir le AVANT/APRÈS de Denis

« En général, j’opte pour un complet, mais je ne porte pas de cravate sauf en cour, où le décorum impose une tenue plus soignée. À l’université, mes vestons ne sont pas toujours assortis à mes pantalons. » Son souhait ? « Avoir le meilleur rendement possible pour mon investissement. Je voudrais être chic, mais casual. »

Claude Laframboise l’a bien entendu. Et le changement est spectaculaire ! Son veston bleu cintré, avec carreaux en filigrane, doté d’une double poche à droite a tout pour distiller un style au goût du jour et professionnel. En y ajoutant un pantalon ajusté bleu pétrole et une chemise bleue, le styliste a décliné une palette du plus bel effet. Avec ses lignes épurées, la tenue charme et impose le respect.

« Selon moi, ce style reflète bien sa personnalité. Le camaïeu de bleu allonge les lignes. La coupe cintrée du veston et le pantalon ajusté rendent grâce à la silhouette mince de Denis. Le bleu lui donne aussi très bonne mine. Les chaussures marron, elles, rehaussent la tonalité de son pantalon », détaille le styliste.

Denis Preston n’en revient pas de sa métamorphose. « Comme tout planificateur, je veux projeter une image de sérieux à mes clients. Et, sans hésitation, je porterais ce complet pour le travail. »

DROIT À L’IMAGE

« Dans le domaine des services financiers, on parle d’argent, ce qui suscite inévitablement de nombreuses émotions. Au regard du client, les vêtements choisis véhiculent, indirectement, notre crédibilité. Si le conseiller projette la bonne image lors d’une rencontre, le client est rassuré », explique Erika Quimper, formatrice spécialisée en communication d’entreprise.

Esther Pelchat

Comment savoir que l’on projette la bonne image ? Selon Esther Pelchat, conseillère en étiquette des affaires et protocole, « cela commence par des vêtements repassés et en bon état (attention aux cols de chemises élimés) et par le port de couleurs qui vous vont bien. Et, si vous avez un doute sur votre façon de vous habiller, n’hésitez pas à faire appel à un styliste. Votre tenue doit refléter vos fonctions et votre personnalité, mais aussi s’accorder à votre physique et à votre âge ».

S’habiller n’est pas une science. Pourtant, depuis au moins dix ans, « on observe une perte de repères et un certain relâchement dans l’habillement professionnel. L’absence de codes vestimentaires dictés par les entreprises et le « vendredi décontracté » ont participé à ce phénomène, croit Claude Laframboise. Un exemple : le veston de complet porté avec un jean est une faute de goût. Ce n’est pas une veste sport ! »

Pour Mme Pelchat, « un conseiller en services financiers va modifier inconsciemment sa façon de travailler s’il sent que sa tenue est appropriée. Par exemple, il peut se sentir plus en contrôle de ses dossiers et avoir une attitude plus professionnelle avec ses clients. Même son timbre de voix peut en être changé ». Si l’habit ne fait pas le moine, du moins il prédispose à l’être…

Trucs de pro

Le styliste Claude Laframboise, directeur mode chez LOULOU (Rogers Média), nous offre quelques précieuses astuces de mode.

Claude Laframboise

Prise en charge

Vous n’aimez pas magasiner ou, comme Josée Jeffrey, vous rêvez d’avoir un styliste à temps plein? Des entreprises comme Les effrontés (www.leseffrontes.com/fr) proposent des services de stylisme personnalisé comprenant conseils vestimentaires, magasinage et essayage en salon privé.

Effet d’optique

Des manches ajustées donnent une idée de votre taille. Si elles sont trop longues, vous aurez l’air plus petit. Ayez toujours sous la main l’adresse d’un bon couturier pour les ajustements nécessaires.

Osez la couleur!

Privilégiez une veste et une jupe non assorties. Jouez sur la coupe, les couleurs et les imprimés pour trouver un bel équilibre. Et, rappelez-vous, il y a autre chose que le beige et le noir dans la palette de couleurs. À proscrire : les tailleurs rouge ou bleu électrique. Ça date!

La chemise qui va bien

Si vous voulez porter votre costume et laisser votre cravate au placard, choisissez une chemise avec un col plus ouvert et moins droit que les « chemises traditionnelles à cravate ».

Restez dans le coup

La mode masculine évolue lentement. Depuis une dizaine d’années, les vêtements se portent plus près du corps, plus cintrés. Ajustez donc vos vestons et pantalons au fur et à mesure des saisons et songez à réinvestir de temps à autre. Quoi qu’on en pense, la mode ne revient jamais de la même manière!


• Ce texte est paru dans l’édition d’avril 2015 de Conseiller. Pour télécharger le PDF, cliquez ici.
Cliquez ici pour consulter l’ensemble du numéro.


 
Photographe : Maude de Varennes
Maquillage/coiffure : Julie Plante (Judy inc.)
Styliste : Claude Laframboise
Assistantes-stylistes : Jessica Dunberry et Laurence Labrie
Vêtements et accessoires prêtés par le magasin La Baie d’Hudson, 585 rue Sainte-Catherine Ouest à Montréal.
Photos réalisées à La Baie d’Hudson également.

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques