A A A
Devise

Bitcoin : le fondateur de Mt. Gox arrêté au Japon

5 août 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le fondateur de la plateforme bitcoin déchue Mt. Gox a été arrêté à son domicile de Tokyo le week-end dernier. Il est soupçonné d’avoir gonflé artificiellement son compte en banque d’environ 1 M$, rapporte l’Associated Press.

Mark Karpeles est soupçonné d’avoir manipulé le système informatique de son entreprise en février 2013 pour faire exploser son compte personnel. Rappelons qu’à cette époque, Mt. Gox prétendait conclure 80 % des transactions bitcoin.

La plateforme d’échange a cessé ses activités un an plus tard après la disparition nébuleuse de 350 à 400 M$ en valeur bitcoin, probablement à la suite d’un acte de piratage informatique. Cet épisode avait porté un dur coup pour la crédibilité de la devise virtuelle, puisqu’un total estimé de 120 000 personnes avaient perdu des sommes importantes lorsque le cours de la devise s’était effondré.

Les autorités n’ont pas été en mesure d’établir un lien entre la disparition des bitcoins en 2013 et le million de dollars apparu dans le compte de M. Karpeles

Originaire de la France, l’homme de 30 ans qui vit maintenant au Japon fait face à une peine de 5 ans de prison assortie d’une amende de 4 000 $ s’il est reconnu coupable.

ABSENCE D’ENCADREMENT

Les autorités japonaises ont avoué faire face à un cas sans précédent dans cette affaire, puisqu’ils n’avaient jamais été confrontés à un crime économique impliquant des bitcoins. De plus, selon des experts cités par AP, l’absence d’encadrement de la monnaie virtuelle compliquera la tâche des enquêteurs.

La débâcle de Mt. Gox aura au moins attiré l’attention sur l’importance de réguler la devise. Rappelons qu’aucune banque centrale ou institution financière ne régule le bitcoin pour l’instant. La Bourse de New York a toutefois intégré le cours du bitcoin dans ses données publiées quotidiennement et la Banque d’Angleterre s’est montrée ouverte à l’idée d’émettre une monnaie virtuelle contrôlée, à l’image du bitcoin.

La rédaction vous recommande :

 

Loading comments, please wait.