A A A
Établissements

Blanchiment d’argent : Credit Suisse visé par une enquête

2 novembre 2015 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

Le scandale de corruption qui éclabousse la Fédération internationale de football (FIFA) affecte le deuxième groupe financier de Suisse. Et ce n’est sans doute pas le dernier.

Dans son plus récent rapport trimestriel, le géant helvète révèle que « les autorités américaines et suisses font enquête afin de déterminer si de nombreuses institutions financières, y compris Credit Suisse, auraient autorisé le traitement de transactions suspectes ou autrement irrégulières » dans les comptes de certains individus ou organismes liés à la FIFA, peut-on lire.

Nombre d’entre eux auraient détenu des comptes auprès de l’institution, selon le quotidien parisien Le Figaro.

Paru le 30 octobre, le même document indique que Credit Suisse a créé une provision pour frais juridiques de 280 millions de francs suisses (soit plus de 370 M $). L’institution dit aussi coopérer avec les autorités.

Toutefois, prouver que Credit Suisse et d’autres groupes financiers auraient autorisé certaines opérations suspectes ou auraient omis d’observer la réglementation sur le blanchiment d’argent « sera très difficile, dans la mesure où la FIFA est une organisation établie », a déclaré à l’agence Bloomberg un analyste du cabinet Fairesearch.

DES COUPES À VENIR

Par ailleurs, comme l’ont déjà fait de nombreuses autres institutions financières, Credit Suisse a annoncé récemment un vaste plan de restructuration.

Ce plan vise notamment à réduire de 20 % à  25 % le taux d’endettement de la banque d’investissement de Zurich, en récoltant notamment plus de 6 milliards de francs suisses (environ 8 G$) d’argent frais.

Credit Suisse compte également réduire ses effectifs de 5 000 employés d’ici trois ans, essentiellement par l’entremise des départs à la retraite et autres types de départs.


La rédaction vous recommande : 

Loading comments, please wait.
Rogers médias numériques