A A A

BMO est intéressée par le Midwest américain

16 avril 2008 | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

BMO Banque de Montréal constate que la crise financière aux États-Unis a réduit significativement la valeur de plusieurs banques du Midwest américain et que des achats judicieux sont à l’ordre du jour.

«Nous croyons que le contexte actuel créera des occasions d’affaires à des prix attrayants», a indiqué Ellen Costello, chef de la direction de Harris Bankcorp, à Chicago. Harris est la division des services bancaires de BMO aux États-Unis. Ellen Costello a ajouté que le secteur bancaire dans la région de Chicago était fragmenté, mûr pour une consolidation et que Harris examinait toutes les occasions qui se présentent.

L’an dernier, Harris Bankcorp a complété l’acquisition de la First National Bank & Trust, en Indiana, et annoncé l’achat d’Ozaukee Bank et de Merchants and Manufacturers Bancorporation au Wisconsin. BMO compte actuellement 270 succursales et 1,2 million de clients dans le Midwest américain. Par comparaison, elle a 982 succursales et plus de 7 millions de clients au Canada.

Ellen Costello a fait ses commentaires au cours d’une rencontre avec les investisseurs à Toronto. Au début du mois, le grand patron de BMO Banque de Montréal, Bill Downe, a indiqué que son entreprise était bien positionnée pour profiter des turbulences que subit le secteur bancaire américain et qu’elle bougerait probablement au cours du deuxième semestre de 2008.

Mais BMO devra composer avec au moins deux autres adversaires. En effet, la Banque Scotia serait intéressée à mettre la main sur la banque National City Corp. (NCC), de Cleveland, en Ohio. Des analystes estiment que la Scotia pourrait obtenir NCC et ses 1 400 succursales pour la modique somme de 1 milliard de dollars US. Scotia pourrait profiter de la chute du cours de NCC à la Bourse de New York. En un an, la valeur du titre a reculé de 77 %. Bill Downe a refusé de dire si BMO déposerait une offre d’achat pour NCC.

Bank of America est un autre consolidateur de marché que BMO devra surveiller de près. L’an dernier, dans la région de Chicago, Bank of America a raflé la banque LaSalle au nez et à la barbe de BMO. Celle-ci essaie de minimiser le coup en disant que des employés de LaSalle ont décidé de joindre les rangs de Harris Bankcorp à la suite du changement de propriétaire.

Si la Scotia met la main sur NCC, un mouvement de personnel similaire pourrait se répéter, croit BMO. Harris Bankcorp accueillerait alors les «employés talentueux» de NCC pour son plus grand bénéfice, a conclu Ellen Costello.

Chargement des commentaires en cours, veuillez patienter.
Médias Transcontinental S.E.N.C. Un site de TC Media,
Solutions Affaires
Médias Transcontinental S.E.N.C.
1100 boul. René-Lévesque O.
Montréal, QC H3B 4X9
(514) 392-9000