A A A
Baisse économique

Bourses : la Chine emporte toute la planète dans sa chute

8 janvier 2016 | La rédaction | Commenter

  • commenter
  • envoyer
  • imprimer

crise_drapeau_425Le marché des actions a vécu un véritable jeudi noir hier. Comme trois jours plus tôt, tout est parti de Chine, où les bourses de Shanghai et de Shenzhen ont dû fermer moins d’une demi-heure après leur ouverture. Les principaux indices avait en effet déjà chuté de plus de 7 %, déclenchant la suspension automatique des cotations.

L’inquiétude a par la suite contaminé les autres places financières. À Tokyo, l’indice Nikkei a enregistré sa quatrième séance de repli, cédant 2,33 %, tandis que la Bourse de Hong Kong a abandonné 3 %. Les bourses européennes ont elles aussi poursuivi le plongeon entamé en début de semaine. À Paris, l’indice CAC40 a ainsi cédé 1,72 % ce jeudi. Le Dax allemand a également perdu 2,29 % à Francfort, un nouveau recul qui porte sa baisse à 7,10 % depuis le début de l’année. La Bourse de Londres, quant à elle, clôturait en baisse de 2 %.

De son côté, la Bourse de New York a fini la séance de jeudi sur une dégringolade : le Dow Jones a chuté de 2,31 % et le Nasdaq de 3,03 %. À Toronto, le S&P/TSX clôturait la séance avec une baisse de 2,19 %.

LE YUAN PERD DES PLUMES

D’après de nombreux observateurs, le marché s’est inquiété hier de la rapide dépréciation du yuan. La banque centrale chinoise (PBoC) a en effet abaissé le cours de référence de sa monnaie face au billet vert de 0,5 %, à 6,5646 yuans pour un dollar, soit le cours le plus bas depuis mars 2011. D’autre part, le chiffre attendu de la croissance chinoise pour 2015 devrait être de 6,9 %, son niveau le plus bas depuis un quart de siècle.

Les investisseurs occidentaux peinent à évaluer précisément où va la Chine et dans quelle situation réelle elle se trouve. S’ajoutent à cela les inquiétudes entourant la nouvelle baisse des cours du pétrole – le baril de Brent est tombé sous les 33 $US, au plus bas depuis onze ans –, ainsi que le regain de tensions géopolitiques, entre l’Iran et l’Arabie saoudite notamment, mais aussi du côté de la Corée du Nord, qui affirme être en possession de la bombe H.

NOUVELLE CRISE FINANCIÈRE?

Ce plongeon des Bourses va-t-il durer ? Le milliardaire américain George Soros le pense.

Lors d’un forum d’investisseurs à Colombo, au Sri Lanka, il a soutenu que les fortes turbulences sur les marchés mondiaux, déclenchées par le ralentissement chinois, pourraient être le signe d’une nouvelle crise financière rappelant celle de 2008.

« Malheureusement, la Chine a un très gros problème d’ajustement, a de nombreux choix à faire et peut transférer ses problèmes au reste du monde en dévaluant sa monnaie, et c’est ce qu’elle fait, a affirmé M. Soros. Nous faisons face à un très grave problème d’ajustement qui est assez récent. Je dirais que cela équivaut à une crise et nous n’en sommes qu’au début. Quand je regarde les marchés financiers, je vois une situation sérieuse qui me rappelle la crise que nous avons eue en 2008. »

Il ajoute avoir recommandé à ses équipes de se montrer très prudentes dans les décisions d’investissement.

La rédaction vous recommande :

Loading comments, please wait.